Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La station d'Aillon-le-Jeune sur la sellette

vendredi 9 juin 2017 à 20:00 Par Mélodie Viallet, France Bleu Pays de Savoie

Ça fait déjà de nombreuses années que l'avenir de la station est menacé. Mais les choses semblent se préciser. Les remontées mécaniques pourraient être démontées.

Les remontées mécaniques d'Aillon Station 1000 pourraient être démontées
Les remontées mécaniques d'Aillon Station 1000 pourraient être démontées © Radio France - Mélodie Viallet

Aillon-le-Jeune, France

À trois quart d'heure à peine de Chambéry, la station d'Aillon-le-Jeune (Aillon Station 1000) en plein cœur des Bauges a connu le pire hiver de son existence. Depuis cinq ans, la neige manque cruellement et la société qui gère les remontées mécaniques est plus que déficitaire.

Chambéry Métropole préconise le démontage remontées mécanique

Extrait de l'étude sur la stratégie touristique des stations des Bauges pour 2017-2022 - Radio France
Extrait de l'étude sur la stratégie touristique des stations des Bauges pour 2017-2022 © Radio France - Mélodie Viallet

Le 15 juin prochain, les élus de Chambéry Métropole doivent voter le projet stratégique de développement touristique pour 2017-2022. Il est question de l’avenir des quatre stations des Bauges : La Feclaz, Le Revard, le Margeriaz et Aillon Station 1000 (Aillon-le-Jeune). Et ce projet préconise la fermeture des remontées mécanique d’Aillon Station 1000. Chambéry Métropole qui recommande à la station d'Aillon de se diversifier et de mettre en place une immense aire de VTT pour la saison estivale (un bike Center).

C’est la mort d’Aillon-le-Jeune, Yves Boinet

Mais pour Yves Boinet, président de l'association les amis du Val d'Aillon, la fermeture des remontées signerait l'arrêt de mort de la station. "L’emploi lié à l’activité hivernale génère plus de 300 emplois dans Bauges, si les remontées mécaniques ferment, c’est toute l’économie locale qui s’effondre" explique ce retraité furieux."

Pour le maire d’Aillon la solution pour sauver la station c’est la neige de culture

Il y a une autre solution que la fermeture des deux télésièges et des deux tire-fesses, pour le maire d'Aillon-le-Jeune Phillipe Treppier. Il aimerait développer la neige de culture sur l’ensemble du domaine: "Nous avons une source d’eau juste à côté de la station c’est complètement faisable". Pour lui si l'activité hivernale s'arrête, il y aura aussi des conséquences la saison estivale.

L’agglomération de Chambéry ne versera pas un centime pour le "tout neige"

Sauf que Chambéry Métropole n'est pas favorable à l'enneigement de l'ensemble du domaine d'Aillon. Pour Xavier Dullin, le président de Chambéry Métropole la neige de culture n'est absolument pas envisageable :" le tout neige n'est pas le choix dans lequel nous irons. Ça coûte des millions et des millions d'euros ne n'est pas envisageable". Chambéry Métropole qui ne donnera donc pas un centime pour le "tout neige". Xavier Dullin rappelle aussi qu'il ne peut pas imposer aux élus d'Aillon le démontage des remontées mécaniques. "Seuls les élus d'Aillon ont ce pouvoir, nous ne faisons que des recommandations" précise le président de l'agglomération. Mais sans l'aide financière de l'agglomération, la commune d'Aillon n'aura sans doute pas le choix.