Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ouverture de la station de métro Capitaine-Gèze encore retardée à Marseille

-
Par , France Bleu Provence
Marseille, France

Annoncée il y a quelques semaines pour la fin de l'année 2018, la mise en service du prolongement de la ligne 2 dans les quartiers nord de Marseille serait maintenant reportée à septembre 2019.

Le métro marsaillais
Le métro marsaillais © Maxppp - V Vrel

Un nouveau retard à Marseille pour la future station de métro Capitaine-Gèze. Cette future station va permettre de prolonger la ligne 2 du métro de Bougainville jusqu'au boulevard Capitaine Gèze d'à peine 900 mètres supplémentaires. Elle sera dotée d'un parc-relais de 630 places, 50 places pour les vélos et 29 places pour les 2 roues motorisés.

Plusieurs années de retard

Depuis l'annonce du projet, le chantier a déjà accumulé cinq ans de retard. 

Sur France Bleu Provence, Jean-Pierre Serrus, le vice-président de la Métropole chargé des transports, confirme qu'il y a un nouveau contretemps. Vendredi, une visite sur le chantier pourrait permettre d'en savoir plus. ''Il y a eu une sous-estimation de la complexité de ce système. Aujourd’hui j’ai deux impératifs : aller le plus vite possible et en toute sécurité."

Les riverains en colère

Depuis plus d'un an, ces travaux privent les habitants du métro le soir à partir de la Joliette. Des 20h30, ils doivent emprunter un bus de substitution pour terminer leur trajet.  'Nos transports, c’est une catastrophe. J’ai vraiment l’impression d’être laissée à l’abandon. Et cela depuis trop longtemps. La population est clairement prise en otage ici'', explique Françoise Gumina, membre du CIQ des Hauts de Sainte-Marthe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess