Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La station de la Plagne a distribué trop de forfaits de ski gratuits pour des élus et des habitants

mercredi 18 avril 2018 à 16:07 France Bleu Pays de Savoie

Une "large politique de gratuité" est pointée du doigt à la Plagne par la Cour des comptes. L'institution dénonce 100.000 forfaits offerts chaque année.

La Plagne deuxième domaine skiable de France en chiffre d'affaire
La Plagne deuxième domaine skiable de France en chiffre d'affaire © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

La Plagne, Aime, France

Une "large politique de gratuité" est pointée du doigt à la Plagne. Dans son rapport, la chambre régionale de la Cour des comptes (qui a passé au crible la période entre 2009 et 2016), la station pointe du doigt 100.000 forfaits offerts chaque année. Voilà qui va déplaire à Hervé Gaymard, le président du conseil départemental de Savoie, épinglé dans cette affaire. 

Le forfait annuel 2015/2016 de l'ancien ministre lui a été offert par le syndicat qui exploite les remontées mécaniques. Le sous-préfet d'Albertville s'est vu offrir plusieurs jours. Rien d'illégal, mais les rapporteurs rappellent que "le recours à la gratuité revêt un caractère exceptionnel".

"Hervé Gaymard n'a pas utilisé son forfait"

Après la publication du rapport, et sa diffusion médiatique ce mercredi, le président du conseil départemental de Savoie a contacté France Bleu Pays de Savoie par l'intermédiaire de son directeur général des services. Hervé Gaymard précise que ce don est une initiative de la société qui exploite la Plagne, qu'il ne l'a absolument pas sollicité. Et surtout, "il n'a pas donné suite", c'est à dire qu'il n'a pas utilisé ce sésame.  

Trois millions d'euros de manque à gagner

Outre ces deux noms notables, les "gens du pays" et d'autres élus font partie des bénéficiaires de ces 100.000 forfaits gratuits par an. Il y a également une forme de discrimination car la gratuité profite aux "résidents historiques" (nés avant 1940) et à leurs descendants. Une sorte de tarif préférentiel par la naissance. 

Au delà des jugements moraux, c'est surtout un écueil économique car cette politique se traduit par un manque à gagner de trois millions d'euros par an pour les communes environnantes. 

Un rapport utile et pédagogique 

Le syndicat intercommunal de la Grande Plagne a adopté ce mardi soir le rapport définitif de l'enquête. Les élus promettent d'appliquer les recommandations. René Allamand, le président du syndicat, refuse le terme de "dérive" tout en reconnaissant "certaines largesses trop importantes". 

La gratuité sera dans le futur maintenue pour "les acteurs en mission" comme les pompiers et les gendarmes. Pour le sous-préfet ou le président du conseil départemental, c'est en revanche terminé ! Les élus vont d'ailleurs réclamer à leur délégataire une liste précise des bénéficiaires. La Plagne sera donc moins généreuse à l'avenir.

Même vigilance sur la politique des rabais sur les forfaits (40 % du chiffre d'affaire total). Les conditions de ces ristournes auprès notamment des tours-opérateurs devraient être plus transparentes et conditionnées. René Allamand se félicite d'un rapport "pédagogique", "pas à charge" et "utile". Il est évident que cette "générosité" a pour but d'attirer les clients dans le secteur de la montagne hyper concurrentiel. Le marketing, oui ! Le dumping, non : c'est la conclusion en substance des enquêteurs de la Cour des comptes.