Faits divers – Justice

Téléchargement illégal : les administrateurs présumés du site T411 arrêtés en Suède

Par Thibaut Lehut, France Bleu mardi 27 juin 2017 à 17:21 Mis à jour le mardi 27 juin 2017 à 17:41

Capture d'écran du site T411.
Capture d'écran du site T411. -

Les administrateurs présumés du site T411 ont été arrêtés ce mardi en Suède, annonce le parquet de Stockholm. La plateforme, qui allait fêter ses 11 ans, était l'un des plus gros sites francophone de téléchargement illégal.

Le site T411, indisponible depuis dimanche, risque de rester définitivement hors-ligne. Le parquet de Stockholm a en effet annoncé ce mardi avoir arrêté les administrateurs présumés de la plateforme de téléchargement illégal, en Suède. Le Monde (article payant), qui tire ses informations du parquet de Rennes, affirme de son côté que quatre autres personnes ont été arrêtées en France et en Suède.

Deux Ukrainiens et des "supermodérateurs"

Des policiers suédois accompagnés de gendarmes français ont perquisitionné dans la matinée un logement à Huddinge, dans la périphérie sud de la capitale, et arrêté ses deux occupants, a expliqué à l'AFP le procureur Henrik Rasmusson. Selon le quotidien Dagens Nyheter, il s'agit de deux ressortissants ukrainiens en situation régulière. "D'après nos conclusions, le site était hébergé sur des serveurs ici en Suède et administré par l'un ou les deux suspects" arrêtés et soupçonnés de violations des droits d'auteur et blanchiment, a précisé Henrik Rasmusson. Les quatre autres suspects arrêtés en France et en Suède sont, eux, des "supermodérateurs". "Leur rôle était de regarder les contenus mis à disposition sur le site, d’enlever les faux contenus et de modérer les forums", d’après le secrétaire général de la Sacem David El-Sayegh, interrogé par Le Monde.

La perquisition d'une société informatique a également permis de mettre la main sur des serveurs à partir desquels était administré le site T411, un annuaire de liens "torrent" (liens de téléchargement) parmi les plus populaires en France. Le site permet à ses membres d'échanger des centaines de milliers de jeux, films et musiques sans qu'il ait besoin d'héberger lui-même ces fichiers. De nombreux matériels informatiques ont ou vont être saisis ainsi que des biens mobiliers et immobiliers, ont précisé les enquêteurs.

Fin d'une longue traque

Le site est inaccessible depuis dimanche, au grand dam de nombreux internautes qui s'interrogeaient sur sa disparition sur les réseaux sociaux. Le mot-clé #T411 était d'ailleurs l'un des plus utilisés ce mardi sur les réseaux sociaux, à commencer par Twitter. Des sites identiques ont depuis été mis en ligne mais sont des clones destinés à pirater les comptes des membres, avancent des sites spécialisés.

T411 était la cible d'une information judiciaire ouverte en France pour "contrefaçon, association de malfaiteurs et blanchiment" depuis septembre 2014, à la suite d'une plainte de la Sacem (Société des Auteurs, Compositeur et Éditeurs de Musique) ainsi que plusieurs membres de l'Alpa (Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle). L'enquête avait eu pour effet d'entraîner le blocage par les fournisseurs d'accès à Internet de plusieurs noms de domaines utilisés par T411. Depuis lors, le site jouait au chat et à la souris avec les autorités, en changeant régulièrement d'adresse. Jusqu'à dimanche, son adresse était T411.al, un nom de domaine albanais.

L'enquête étant principalement conduite en France par la section de recherche de Rennes, les deux suspects pourraient y être prochainement extradés, a estimé le parquet suédois.