Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Les images d'une interpellation brutale à La Talaudière relancent le sujet des violences policières

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Le média en ligne Loopsider vient de diffuser la vidéo d'une interpellation policière brutale, sur un jeune homme de 16 ans en novembre dernier à La Talaudière, près de Saint-Étienne dans la Loire. Une diffusion encouragée par l'avocat de la famille, à la veille d'une audition de la victime.

La vidéo, diffusée par le média en ligne Loopsider, a été tournée par le frère de la victime, Rayan.
La vidéo, diffusée par le média en ligne Loopsider, a été tournée par le frère de la victime, Rayan. - Loopsider

Un jeune homme plaqué au sol, deux policiers stéphanois au-dessus de lui et des coups qui pleuvent sur le haut de son corps : voilà les premières images de l'interpellation de Rayan, 16 ans, à La Talaudière (Loire) le 20 novembre dernier. Tournée par son jeune frère, la vidéo vient d'être diffusée par le média en ligne Loopsider et relance le sujet des violences judiciaires, à la veille d'une audition de la victime au commissariat de Saint-Etienne. 

Une vidéo tournée par le petit frère de la victime

La scène se passe le 20 novembre dernier, aux alentours de 16h30. Rayan est repéré par des policiers en train de fumer du cannabis sur un banc. Pris de panique il essaie de se cacher, mais les policiers l'interpellent, le plaquent au sol et le frappent, malgré les plaintes du jeune homme, comme on l'entend dans la vidéo :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des coups inutiles, disproportionnés, qui ont traumatisé le jeune homme explique aujourd'hui Me Basson-Larbi, l'avocat de la famille. "Pourquoi, quand Rayan se fait violenter et dit "j'ai mal", le policier réplique "On s'en bat les couilles, t'avais qu'à pas courir ?" Il a déposé plainte contre X, avec la famille, pour "violences volontaires aggravées, par une personne dépositaire de l'autorité publique", "non assistance à personne en danger" et "non dénonciation d'agression sur mineur" au vu d'un troisième policier intervenant sur les lieux. 

Une médiatisation assumée par l'avocat de la famille

La vidéo de l'interpellation de Rayan a été versée au dossier et transmise au parquet "dès le samedi suivant l'interpellation le vendredi", assure Me Basson-Larbi. S'il a souhaité aujourd'hui la diffuser, avec l'accord de Rayan, c'est pour éviter "une violence institutionnelle et judiciaire, en plus des violences policières, qu'aurait constitué un classement sans suite par le parquet".

Pour l'avocat de la famille, trop de cas de violences judiciaires sont restés impunis ou ont donné lieu à "des peines ridicules pour les policiers." La diffusion sur les réseaux sociaux de la vidéo ne tombe ainsi pas par hasard : c'est ce jeudi 27 janvier que Rayan doit être entendu dans le cadre de l'enquête au commissariat de Saint-Étienne afin d'expliquer ce qui lui est arrivé.

L'institution policière réplique, Gérald Darmanin lui apporte son soutien

Sur Twitter, la guerre des versions fait rage. Suite à la diffusion de la vidéo par Loopsider, le compte de la Police nationale a publié sa propre vidéo dite "de décryptage" avec le porte-parole de la police Michel Lavaud : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Selon la police, Rayan aurait refusé de se laisser interpeller, et aurait tenté de s'emparer de la bombe lacrymogène d'un policiers, rendant l'usage de la force "nécessaire". Ils ont d'ailleurs porté plainte contre Rayan, dès le 20 novembre dernier, pour "outrage et rébellion".

En déplacement ce mercredi 27 janvier dans le Rhône, le ministre de l'Intérieur apporte son soutien aux policiers. Gérald Darmanin conseille "de regarder l'intégralité de ce qu'il s'est passé", et dit prendre l'affaire au sérieux tout en "considérant que la confiance, en premier lieu, vient aux policiers de la République".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess