Faits divers – Justice

La tension retombe à Ajaccio après la prise à partie d'une équipe du SAMU

Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM dimanche 25 décembre 2016 à 19:37

Une équipe du SAMU prise à partie à Ajaccio
Une équipe du SAMU prise à partie à Ajaccio © Maxppp -

Pas de dérapages en ce dimanche de Noël à Ajaccio. La tension a été palpable tout au long de la journée. Elle faisait suite à des incidents survenus lors de la nuit du réveillon dans le quartier des Cannes. Un équipage du SAMU a été pris à partie par quelques personnes non identifiées.

Nouvelles tensions dans la cité impériale. Un équipage du Samu a été pris à partie, la nuit du réveillon, lors d'une intervention dans le quartier des Cannes . Des évènements fâcheux, condamnables et condamnés mais qui n'ont rien à voir avec ce qui s'était passé un an plus tôt aux jardins de l'Empereur. "Ces évènements sont sans commune mesure avec ceux qui s'étaient déroulés aux jardins de l'Empereur il y a de cela un an jour pour jour" a indiqué dans un communiqué le préfet de Corse. Bernard Schmeltz a dénoncé toute instrumentalisation qui pourrait être faite de cette dite nouvelle affaire.

L'appel au calme entendu

Un rassemblement de soutien devant la préfecture faisait craindre des débordements. Il n’en a rien été. Seule une trentaine de personnes, selon la police, a répondu à l'appel lancé par une seul et même page sur les réseaux sociaux. Visiblement, c'est l'appel au calme du SAMU, des autorités, et des politiques qui a été retenu. Par précaution, une centaine de policiers et gendarmes ont été déployés en ville. Selon le coordonnateur des Forces de Sécurité en Corse, Nicolas Lerner, les incidents de ce 24 décembre au soir sont bien loin de ceux de l'an dernier, aux jardins de l'empereur.

"…Un équipage du SAMU a fait l’objet de la part de quelques individus, manifestement assez jeunes, d’insultes et puis lors de son départ quelques pétards auraient été tirés. Il est clair que autant l’appel au rassemblement pouvait tout à fait être accepté et toléré, autant il était inconcevable que des rassemblements du type de ceux que nous avions connu l’an dernier dans le quartier des jardins de l’empereur se déroulent cette année…c’est pourquoi nous avions mobilisé un grand nombre de policiers et de gendarmes, pour à la fois encadrer le rassemblement devant la préfecture mais en tous cas empêcher tout départ vers les quartiers d’Ajaccio et notamment le quartier des cannes. Il n’y a vraiment eu aucune hésitation pour à la fois appeler au calme mais également rappeler la réalité des évènements qui ne sont en aucun cas comparable à ce qu’avait connu la ville l’an dernier à la même époque dans le quartier des jardins de l’empereur."

Nicolas Lerner, le Coordonateur des Forces de Sécurité en Corse.

Des faits affligeants ... inacceptables selon les présidents du conseil exécutif de Corse et de l'Assemblée de Corse. Gilles Simeoni et Jean Guy Talamoni, solidaires des personnels du SMUR ont appelé "à relativiser l'incident et à refuser toute exploitation ou instrumentalisation de celui-ci".

Le FN Rassemblement Bleu Marine Corsica parle lui de véritable honte après l'agression du SAMU et espère "une réponse judiciaire ferme et exemplaire dès que les auteurs seront identifiés".

" Des faits et des attitudes que l'on ne peut que regretter" a indiqué sur les réseaux sociaux, François Orlandi, le président du conseil departemental de Haute-Corse.

La ligue des droits de l'homme dénonce pour sa part " le travail de manipulateurs sur les réseaux sociaux qui n 'ont qu'un objectif : déstabiliser la société corse à leur profit "

Dans la soirée, une quinzaine de personnes tout au plus avaient répondu à l'appel à manifester lancé dès le début de la journée sur les réseaux sociaux. La journée s'est achevée dans le calme.