Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Teste-de-Buch : un homme noyé retrouvé pieds et poings liés, lesté d'un bloc de pierre

samedi 23 août 2014 à 10:08 Par Sophie Dupuy, France Bleu Gironde

Un corps a été découvert à La Teste-de-Buch ce mercredi. L'homme avait les pieds et les mains liés, une pierre attachée aux pieds. Le corps n'a toujours pas été identifié. Les enquêteurs envisagent deux pistes : homicide ou suicide.

Un corps découvert ce mercredi à La Teste-de-Buch.
Un corps découvert ce mercredi à La Teste-de-Buch. © Radio France

Le corps a été découvert à La Teste-de-Buch mercredi vers midi, dans le port du Rocher. Cet homme a les chevilles et les mains liés. Un bloc de pierre attaché aux pieds. 

L'identité de la victime reste inconnue

D'après les enquêteurs, il s'agit d'un homme de type africain de grande taille, habillé de vêtements de marques . Aucun document ne permet de l'identifier. Au vu de son accoutrement, il ne s'agirait ni d'un SDF, ni d'un pêcheur.

Une autopsie a été pratiqué le jeudi , au lendemain de la découverte du corps, autopsie qui indique que l'homme est mort par noyade. Aucune trace évidente de violence n'a été détectée. D'après l'état du corps, l'homme est resté environ trois jours dans l'eau .

Homicide ou suicide ?

Pour l'instant, deux hypothèses sont privilégiées : homicide ou suicide . Comme l'homme ne porte pas de trace de coups, rien n'accrédite pour l'instant la thèse du crime. Et le parquet de Bordeaux n'écarte pas la thèse d'un suicide, il s'agit de vérifier si les liens sur le corps ont pu être noués par l'homme.

Les investigations médico-légales se poursuivent pour identifier la victime. Les enquêteurs vont utiliser les empreintes digitales, l'ADN ou les éventuels soins dentaires pour tenter d'en savoir plus. Ils vont également exploiter les différents signalements de disparitions en France.