Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La triple tentative d’assassinat contre la famille Manunta en appel devant la Cour d’assises d’Aix-en-Provence.

jeudi 7 juin 2018 à 6:09 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM

Le procès en appel des frères Pantalacci s'ouvre ce jeudi devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône. Les jumeaux, Marc et Dominique, acquittés en première instance, comparaissent pour la triple tentative d'assassinat, le 8 novembre 2011, contre Yves Manunta, sa femme et sa fille.

La famille Manunta vient d'échapper à une te,tentative d'assassinat à Ajaccio
La famille Manunta vient d'échapper à une te,tentative d'assassinat à Ajaccio © Maxppp -

Corse, France

Ce soir-là, deux hommes avaient fait feu sur le véhicule d'Yves Manunta sur le parking de sa résidence. L'ancien militant nationaliste, assassiné depuis, n'avait été que légèrement blessé. Mais à l'intérieur du véhicule, sa femme et sa fille de 10 ans avaient, toutes deux, été touchées par les balles. Devant les enquêteurs, la fillette avait affirmée avoir reconnu l'un des deux frères, qu'elle connaissait très bien. Ses déclarations lui avaient valu une protection rapprochée durant plusieurs années.
La femme et les enfants d'Yves Manunta ne se rendront pas à ce procès, qu'ils qualifient de simulacre.  Stefanu Manunta, le fils de l'ancien militant nationaliste, parle de justice sous influence,  et ne comprend pas qu'au moment même de cette fusillade, personne ne se soit ému que l'on puisse s'en prendre à une enfant. « Il y a eu un mutisme assourdissant des élus qui passent leurs journées à condamner la violence. Et lorsque l’on attaque une fillette à la kalachnikov, personne ne manifeste une quelconque indignation. Une chape de plomb pèse sur Ajaccio. Mon père croyait dur comme fer en la justice. Pour notre part, je ne sais pas si on peut toujours y croire. Je me pose la question de savoir si cette cour d’assises n’est pas sous influence. On a systématiquement l’impression que la partie est déjà pliée ». 

Stefanu Manunta : " je ne sais pas si on peut toujours croire en la justice "

En 2016, Marc et Dominique Pantalacci avaient été acquittés. Un verdict "logique" selon leur avocat qui évoque l'absence de preuve matérielle contre ses clients....Selon Me Paul Sollacaro, « ce qui est plus grave, c’est qu’il y a des éléments matériels, empreintes ADN,  empreinte papillaires sur le fusil à pompe qui a servi à la commission des faits, qui manifestement auraient dû orienter les enquêteurs sur autre chose que la piste des frères Pantalacci. Mais c’est un dossier qui repose sur de la manipulation et de la construction policière. ». 

Me Paul Sollacaro : " c’est un dossier qui repose sur de la manipulation et de la construction policière "