Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Puy-de-Dôme : un cas de tuberculose perturbe une garde à vue à Saint-Eloy-les-Mines

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

C'est assez inhabituel, mais une garde à vue a été écourtée ce dimanche matin dans les locaux de la gendarmerie de Saint-Eloy-les-Mines. L'homme soupçonné de violence avait la tuberculose. Les locaux ont dû être évacués et désinfectés.

Les locaux de la gendarmerie de Saint-Eloy-les-Mines ont été évacués (photo d'illustration)
Les locaux de la gendarmerie de Saint-Eloy-les-Mines ont été évacués (photo d'illustration) © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

C'est un fait plutôt rare dans les temps qui courent. Ce dimanche matin, les locaux de la brigade de gendarmerie de Saint-Eloy-les-Mines ont dû être évacués, apprend-t-on ce soir auprès du parquet. En cause, une interpellation et une garde à vue d'un homme, qui a ensuite révélé qu'il était porteur de la tuberculose. 

Il ne l'a pas dit de suite 

Ce jeune homme d'une vingtaine d'années est interpellé ce matin entre 7h15 et 8h15. Connu des forces de l'ordre, il est soupçonné de faits de violences. La procédure habituelle est donc de le placer en garde-à-vue. Mais lorsque l'homme est ausculté par un médecin, on lui diagnostique la tuberculose. Lui-même le révèle durant un entretien avec les militaires, ce qu'il s'était bien gardé de faire au moment de son interpellation. 

Dans ces conditions, il est impossible de le laisser en garde-à-vue. L'homme est donc libre et sera reconvoqué prochainement. Les militaires et personnels administratifs sont alors évacués. Les locaux sont désinfectés dans la journée, ainsi que le véhicule qui l'a transporté. Une autre personne, gardé-à-vue pour une autre affaire, a été transférée dans la cellule d'une autre brigade, celle de Combronde. 

Les personnels devront être examinés dans les prochains jours, afin de contrôler leur état de santé et de savoir s'ils ont contracté la maladie. 

La gendarmerie de Saint-Eloy-les-Mines  - Aucun(e)
La gendarmerie de Saint-Eloy-les-Mines - Google Maps
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu