Faits divers – Justice

A la Une : Bilan noir sur les routes en Ille-et-Vilaine

Par Romain Pouzin Roux, France Bleu Armorique mercredi 5 octobre 2016 à 10:53

En 2015, à cette époque de l'année, 30 personnes étaient mortes sur les routes.
En 2015, à cette époque de l'année, 30 personnes étaient mortes sur les routes. © Maxppp - MaxPPP

Dans l'essentiel de l'actualité de ce mercredi 5 octobre : le nombre de morts sur les routes en Ille-et-Vilaine en forte hausse depuis le début de l'année, l'arrestation d'un "go-fast" en direction de Saint-Brieuc et une dizaine d'écoles cambriolées dans les Côtes d'Armor depuis la rentrée.

Le constat est alarmant : 41 personnes sont mortes sur les routes en Ille-et-Vilaine depuis le début de l'année 2016. Onze de plus qu'à la même époque l'année dernière. Le Préfet du département, Christophe Mirmand, lance donc "un cri d'alarme" et appelle les automobilistes à la responsabilité. Les jeunes sont les plus touchés par les accidents de la route qui sont essentiellement dus à la consommation d'alcool, aux refus de priorité et aux excès de vitesse. Ce mercredi matin, nous vous posions la question : faut-il plus de répression sur les routes ? Vos interventions sont à réécouter ici.

Deux kilos de drogues saisis lors d'un "go-fast"

Samedi, la police a intercepté un "go-fast", comme on appelle ces convois filant à toute vitesse dans le but de semer la police, qui prenait la destination de Saint-Brieuc. Quatre hommes ont été interpellés en Loire-Atlantique et dans le Morbihan. Ils ont été écroués en vu d'un procès, qui se tiendra le 9 novembre prochain. A bord de l'un des véhicules, la police a découvert 2 kilos de drogue. "C'est une belle prise pour les Côtes d'Armor", s'est félicité un policier au commissariat de la capitale costarmoricaine.

Une dizaine d'écoles cambriolées dans les Côtes-d'Armor

Depuis la rentrée, une dizaine d'écoles des Côtes-d'Amor ont été ciblées par des cambrioleurs. La semaine dernière encore, c'est l'école primaire de Plouvara qui a été la cible de malfaiteurs, qui ont subtilisé du matériel informatique après être entrés par la fenêtre. « Résultat : les enfants sont privés de ce matériel que nous utilisions régulièrement pour les apprentissages », s'insurge Nathalie Pastol, la directrice. Lanvollon, Quessoy, Lamballe, Trémuson : des communes où des écoles ont subi le même sort depuis la rentrée. Les gendarmes ont ouvert une enquête.

Partager sur :