Faits divers – Justice

A la Une : Coup de vent en Bretagne, la bonne santé de l'immobilier et une campagne de vaccination contre la méningite

Par Romain Romain Pouzin Roux, France Bleu Armorique vendredi 13 janvier 2017 à 10:19

Des rafales de 134 km/h enregistrées à Camaret-sur-mer !
Des rafales de 134 km/h enregistrées à Camaret-sur-mer ! © Radio France - François Rivaud

Dans l'essentiel de l'actualité de ce vendredi 13 décembre notamment, la Bretagne a été secouée jeudi soir par un gros coup de vent qui a causé quelques dégâts dans la région.

Dans le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et les Côtes d'Armor, les pompiers ont été très sollicités ce jeudi soir pour des arbres arrachés, des fils électriques au sol, ou du mobilier qui s'envole. Heureusement, il n'y a pas eu de blessés mais quelques mésaventures notamment celle de Corinne, Vannetaise, dont la voiture a été écrasé par un chêne.

Les pompiers brétiliens sont intervenus près de 100 fois par exemple, avant que le vent ne commence à tomber aux alentours de minuit. Ce vendredi matin, à 7h, 6200 foyers étaient privés d'électricité, après un pic à 13500 la veille au soir.

Les ventes dans l'immobilier bondissent de 11% en Ille-et-Vilaine

2016 a été une année dynamique pour l'immobilier et notamment l'ancien. Le volume des transactions a augmenté de 11% en Ille et Vilaine selon la chambre des notaires du département. Cette hausse d'activité s'explique par des taux de crédits bas et une baisse des prix, qui sont restés plutôt sages, même s'ils sont très disparates entre Rennes et le pays malouin d'un côté et les bassins de Redon et Fougères de l'autre. Du côté des acheteurs, les conditions ont rarement été aussi bonnes avec des taux de crédits très bas et un prêt à taux zéro très intéressant pour les primo-accédants.

Les collégiens de Broons vaccinés contre la méningite

La campagne de vaccination contre la méningite à méningocoque B commencé ce jeudi au collège de Broons dans les Côtes d'Armor sans perturber le fonctionnement de l’établissement. Elle va s'achever ce vendredi. En tout, 600 personnes se font vacciner après que deux élèves de 4e ont contracté la maladie en décembre dernier. Ils vont bien aujourd'hui mais la bactérie peut encore circuler dans le collège sur certains porteurs sains. Le vacccin devrait donc permettre d'éviter l'apparition de nouveaux cas, explique l'Agence régionale de santé.