Faits divers – Justice

A la Une : la policière bretonne blessée dans l'Essonne est rentrée chez elle

Par Romain Pouzin Roux, France Bleu Armorique jeudi 20 octobre 2016 à 11:01

Les deux voitures de police incendiées à Viry-Châtillon
Les deux voitures de police incendiées à Viry-Châtillon © AFP - Thomas SAMSON

Dans l'essentiel de l'actualité de ce jeudi 20 octobre également, le rassemblement des partisans et des opposants à l'accueil des migrants à Fougères et un portrait d'Adolf Hitler vendu aux enchères la semaine dernière à Saint Brieuc.

L'affaire continue de susciter l'émoi : le 8 octobre dernier, quatre policiers ont été la cible d'un attaque au cocktail molotov dans l'Essonne. L'une des gardiennes de la paix gravement brûlée habite en Ille-et-Vilaine. Hospitalisée depuis le 8 octobre, on a appris qu'elle a pu rentrer chez elle mardi. Même s'il sait que le travail de reconstruction physique et psychologique sera long, Jérôme, le mari de la policière, se veut rassurant.

"Jenny est une battante" Jérôme, le mari de la policière blessée

L'affaire provoque depuis quelques jours une vague de manifestation chez les policiers, fait inhabituel pour ces fonctionnaires contraint au devoir de réserve. Ce mercredi soir, une troisième nuit de manifestation s'est déroulée sur les Champs Elysées pour dire le ras-le-bol des forces de l'ordre face à leurs conditions de travail.

Pro et anti-migrants se rassemblent à Fougères

Ce mercredi soir, 120 militants du FN se sont rassemblés à Fougères, devant la sous-préfecture, pour protester contre l'arrivée prochaine de 150 migrants en provenance de Calais. Séparés d'une cinquantaine de mètres par un mur de policiers, les partisans de l'accueil des demandeurs d'asile organisaient de leur côté une contre-manifestation. Le même scénario s'était déjà déroulé le 6 octobre dernier à Trégunc (29) mais cette fois le climat était beaucoup plus apaisé : les deux camps ont confronté leurs arguments à distance.

Un portrait d'Hitler vendu aux enchères

L'information est signée France Bleu Armorique : un portrait d'Hitler a été vendu aux enchères de Saint Brieuc la semaine dernière. C'est un passionné de la seconde guerre mondiale qui l'a acquis pour un montant de 100 euros. Une vente tout à fait légale, a expliqué le commissaire priseur à notre reporter Johan Moison. "La loi pour ce type d’objets est assez claire: il ne faut pas d’insignes distinctifs du régime. Là, en l’occurrence, le portrait était légèrement de profil, on ne voyait par le brassard donc nous avons pu le vendre sans cacher quoi que ce soit."

Partager sur :