Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La vente du McDonald's de Saint-Bathélémy à Marseille annulée par la justice

vendredi 7 septembre 2018 à 15:32 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

La vente du fast-food à Saint-Barthélémy a été annulée par le juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille.

Manifestation contre la fermeture du McDonald's de Saint-Barthélémy (photo d'illustration)
Manifestation contre la fermeture du McDonald's de Saint-Barthélémy (photo d'illustration) © Maxppp -

Marseille, France

AUCUN POURLa vente du restaurant McDonald's dans le quartier Saint-Barthélémy a été annulée par le juge des référés, selon l'avocat des 77 salariés opposés à la cession du fast-food situé dans les quartiers Nord de Marseille. "La justice n'a pas annulé la procédure d'information-consultation, mais il interdit la cession du McDo de Saint-Barthélémy à la société Hali Food, sous peine d'astreinte de 500.000 euros", a expliqué Me Ralph Blindauer, après cette décision du juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille. Il reste donc pour l'instant la propriété de mac Donald's France et de son associé Jean-Pierre Brochiero. Ce dernier a indiqué vouloir faire appel de la décision d'annulation de la cession du restaurant Saint-Barthelemy.

"Il n'y a pas d'obstacle juridique à la cession à un autre franchisé des cinq autres restaurants." Me Ralph Blindauer

Ce restaurant devait devenir un fast-food asiatique halal. Le tribunal saisi par ces employés, qui ne veulent pas perdre leur emploi, examinait vendredi après-midi le projet de cession de six restaurants McDonald's.

Le soutien de Jean-Luc Mélenchon 

En milieu de journée, lors d'un rassemblement "anti-Macron" à Marseille, le député des Bouches-du-RhôneJean-Luc Mélenchon a réagi à ce projet : "comment une grande multinationale peut transformer en pion des gens qui travaillent en se donnant de toutes leurs forces pendant vingt ans? Comment est-ce possible?" s'est demandé de leader de la France insoumise.

Cette semaine, la direction de l'enseigne déplorait "beaucoup de désinformation" alors que la préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur indiquait que les salariés avaient été informés que "des garanties sur l'emploi qui avaient été acceptées par le repreneur" qui a "doublé son engagement financier initial".   

De son côté, le délégué interministériel aux restructurations, Jean-Pierre Floris, "avait confirmé que le repreneur s'était engagé à reprendre l'ensemble des salariés" et "durant les travaux de rénovation, à ce que les salariés perçoivent un revenu équivalent à l'intégralité de leur salaire", et à ne "procéder à aucun licenciement dans un délai de 12 mois suivant la cession", indique la préfecture dans un communiqué.

Devant le McDo de Saint-Barthélémy vendredi après-midi - Radio France
Devant le McDo de Saint-Barthélémy vendredi après-midi © Radio France - Philippe Boccara