Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La version des policiers accusés d'avoir tabassé une femme à Créteil est radicalement différente

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Selon les informations de France Bleu Paris, le témoignage d'Oriana qui affirme avoir été tabassée par des policiers le 16 décembre dernier à Créteil est remis en cause par la version des policiers. La jeune femme a déposé plainte auprès de l'IGPN. Les trois policiers ont porté plainte contre elle.

Témoignage d'Oriana à Loopsider
Témoignage d'Oriana à Loopsider - Capture Ecran

Créteil

La vidéo de son témoignage publié par Loopsider a été vue plus de 300.000 fois. Oriana, 30 ans, habitante de Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) affirme également dans Le Parisien avoir été tabassée par des policiers le 16 décembre dernier à Créteil. La jeune femme a déposé plainte auprès de l’IGPN. Selon sa version, Oriana explique qu'à 7h30, après une soirée bien arrosée, elle prend sa voiture avec une amie. Les jeunes femmes percutent une camionnette. Les passagers de la camionnette appellent la police. Les forces de l'ordre lui demandent alors de passer un contrôle d'alcoolémie mais elle n'y arrive pas.   

Deux points de suture derrière la tête, un bout de dent cassé et des bleus partout sur le corps  

Toujours selon son témoignage, l'un des policiers lui met une balayette, la plaque au sol, face contre terre. Les policiers la menottent et lui donnent des coups de pied au visage et dans le dos. Dans le véhicule de police, là encore, elle dit avoir été frappée. Elle est finalement envoyée aux urgences où elle passe un scanner : elle a deux points de suture derrière la tête, un bout de dent cassé et des bleus partout sur le corps.   

Deux commissariats refusent sa plainte   

Suite à ces événements, trois policiers portent plainte pour outrage à agent et violences sur personne dépositaire de l’autorité publique. Oriana est placée en garde à vue et comparait le lendemain, le mardi 17 décembre. Son audience est renvoyée au 5 octobre. À sa sortie du tribunal, elle souhaite porter plainte au commissariat de Créteil et de Boissy-Saint-Léger mais, selon elle, et contrairement au code de procédure pénale, les agents ne veulent pas prendre sa plainte. Elle dépose donc une plainte auprès de l'IGPN où elle a été entendue vendredi dernier à Paris.   

Selon les policiers, la jeune femme était en délit de fuite et a frappé les passagers de la camionnette  

Sollicitées par France Bleu Paris, des sources policières donnent une autre version des faits. Selon ces sources, l'affaire commence par un délit de fuite : les trois occupants de la camionnette qui disent avoir été percutés par la jeune femme expliquent qu'Oriana a fait un délit de fuite. Alors dans une impasse, ils arrivent à la rattraper. La jeune femme gifle deux passagers, l'un deux fait tomber ses lunettes et reçoit un coup de pied. 

Insultes et gifle envers les policiers   

Les policiers du commissariat de Créteil arrivent sur place, tentent de faire souffler la jeune femme pour vérifier son taux d'alcoolémie. Selon les sources contactées par France Bleu Paris, la jeune femme fait exprès de ne pas bien souffler et insulte les policiers à plusieurs reprises. Les policiers tentent le procédé une dizaine de fois, en vain. Toujours selon ces sources, au moment de lui mettre les menottes, elle sert le poing et frappe violemment l'avant-bras droit du policier. Elle gifle ensuite un agent au niveau du visage et tente de mettre une deuxième gifle. Le policier décide alors de lui faire une balayette pour la faire chuter au sol. Lors de sa chute, elle percute le sol. Pendant ce temps là, selon les informations de France Bleu Paris, la passagère du véhicule insulte un autre policier, elle est interpellée pour outrage à agent. Une fois dans le véhicule de police, la conductrice essaie de mettre des coups de pied avec la pointe de ses talons.  L'enquête de l'IGPN devra donc déterminer si les policiers de Créteil sont allés trop loin ou si l'usage de la force était proportionné.

  • Le témoignage vidéo d'Oriana :
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu