Faits divers – Justice

"La veuve noire de l'Isère" devant les assises à Grenoble

Par Isabelle Gaudin, France Bleu Isère lundi 14 avril 2014 à 11:20

Le verdict dans le procès de "la veuve noire de l'Isère" est attendu vendredi à Grenoble
Le verdict dans le procès de "la veuve noire de l'Isère" est attendu vendredi à Grenoble © Maxppp

Le procès de "la veuve noire de l'Isère" débute ce lundi devant les assises de l'Isère à Grenoble. Manuela Gonzalez, 53 ans, comparait pour l'assassinat de son mari. Le corps de ce dernier a été retrouvé calciné dans sa voiture le 31 octobre 2008 à Villard-Bonnot dans le Grésivaudan. L'Isèroise devra aussi s'expliquer sur son passé : deux de ses anciens compagnons ont péri de mort violente.

Le corps de son mari est retrouvé calciné dans sa voiture

Manuela Gonzalez est à partir de ce lundi dans le box des accusés de la cour d'assises de l'Isère. Cette femme de 53 ans, surnommée "la veuve noire de l'Isère" devra répondre de tentative d'assasssinat et d'assassinat . Elle est accusée d'avoir tué son mari, Daniel Cano, le 31 octobre 2008. Son corps avait été retrouvé calciné à l'arrière de sa voiture, près de sa maison de Villard-Bonnot dans le Grésivaudan. L'enquête a rapidement conclu à l'époque à un incendie volontaire et les analyses toxicologiques ont révélé la présence de somnifères dans le sang de la victime. Fait troublant, les enquêteurs apprennent qu'un incendie s'était déclenché un mois plus tôt dans leur chambre à coucher alors que Daniel Cano y dormait seul. Le déclenchement avait été alors imputé à une bougie.

Quatre anciens compagnons victimes d'intoxication

Depuis quatre ans, Manuel Gonzalez est en détention préventive et clame son innocence. Mais en fouillant dans le passé de l'Isèroise, les gendarmes ont découvert que deux de ses anciens compagnons sont décédés de mort violente, l'un asphyxié, l'autre dans un incendie et que deux ont survécu à des comas médicamenteux. A chaque fois, Manuela Gonzalez avait échappé à la justice. L'énquête avait conclu au suicide pour son amant mort asphyxié en 1989 par les gaz d'échappement de sa voiture. Et pour son nouveau compagnon, décédé en 1991 dans l'incendie de leur appartement, elle avait bénéficié d'un non-lieu.

Pour Maître Ronald Gallo, l'avocat de Manuela Gonzalez, sa cliente est victime "d'une construction intellectuelle qui en fait une coupable idéale ". Il s'oppose fermement à ce qu'on utilise son passé pour établir sa culpabilité et entend plaider l'acquittement .

manuela gonzalez/ PIF gallo

Maitre Camille Galliard représente Nicolas Cano, le fils de Daniel. Pour ce dernier, il est important que Manuela Gonzalez avoue son crime. C'est ce qu'explique l'avocate de la partie civile.

manuel gonzalez/ PAF Maitre galliard

Manuela Gonzalez encourt la réclusion criminelle à perpétuité . Le verdict du procès de "la veuve noire de l'Isère" est attendu vendredi.

Partager sur :