Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La Ville de Limoges pourrait équiper sa police municipale de caméras-piétons

samedi 2 mars 2019 à 6:01 Par Germain Treille, France Bleu Limousin

Le dispositif est déjà utilisé par la police nationale. Le décret autorisant la municipale à se servir de cet équipement a été publié. C'est ce qu'a annoncé, hier vendredi 1er mars à Limoges, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. Le maire de la Capitale Limousine s'y intéresse.

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, lors de sa visite à Limoges le 1er mars
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, lors de sa visite à Limoges le 1er mars © Radio France

Limoges, France

C’est un petit objectif, attaché à la poitrine ou sur l'épaule d'un professionnel de la sécurité. Une fois activé, il enregistre l’image et le son. Les personnes contrôlées sont au préalable informées qu’elles sont filmées. Un dispositif bien pratique souligne Christophe Castaner : "c'est un outil de prévention et de protection et ça apaise les relations entre nos forces de l'ordre et la population. C'est du gagnant-gagnant et c'est une chose que je ne vous aurais peut-être pas dit il y a quelques mois avant d'être nommé ministre de l'Intérieur". 

Emile-Roger Lombertie, lui, attendait la parution du décret d'application pour réfléchir à la mise en place de cet équipement, dans sa ville. 70 policiers municipaux à équiper. La caméra-piéton, c'est très bien mais ça coûte cher explique le maire de Limoges : "elle a cet inconvénient et pour équiper 70 agents c'est 70 fois 700 euros et tous les coûts de fonctionnement qui suivent. Maintenant que le décret est passé, je vais demander à mes équipes de me faire des propositions". 

Au coût de la mesure, il faut ajouter les critiques de la CNIL, la commission nationale de l'informatique et des libertés, sur le manque d'encadrement juridique des appareils autorisés à filmer en tous lieux y compris privés.

Des véhicules de police et de gendarmerie au centre logistique des forces de l'ordre à Limoges - Radio France
Des véhicules de police et de gendarmerie au centre logistique des forces de l'ordre à Limoges © Radio France