Faits divers – Justice

La ville de Nice s'oppose à la célébration d'un mariage de confession musulmane

Par Maxime Fayolle, France Bleu Azur lundi 23 mars 2015 à 23:34

Mariage (illustration)
Mariage (illustration) © Fotolia.com

La mairie de Nice s'est opposée ce lundi 23 mars 2015 à la célébration d'un mariage de confession musulmane sur fond de soupçons de djihadisme. Le Procureur de la République a été saisi. Une enquête est en cours.

Un mariage de confession musulmane n'a pas pu se célébrer ce lundi à Nice. La ville s'est opposée pour des raisons de doutes sur le consentement des époux (article 165-2 du code civil). Mais derrière cette raison, ce sont surtout des doutes, des soupçons de djihadisme qui ont poussé la ville a saisir le procureur de la République.

Mariage suspendu ENRO

L'homme a été condamné il y a quelques mois

Comme l'explique l'adjoint au maire de la ville de Nice chargé aux mariages, Auguste Vérola : "Il y avait des soupçons de djihadisme. On pense que l'un ou l'autre des époux souhaite partir faire le djihad à l'étranger, en Syrie ou ailleurs."

Mariage suspendu SON

Devant ces informations, le maire de Nice Christian Estrosi a saisi le procureur de la République d'une demande de sursis à célébrer le mariage en attente de complément d'information. Le Procureur a répondu favorablement à cette demande ce lundi.

Selon une source proche du dossier, le futur époux serait l'un des trois hommes qui a agressé un boulanger à Nice en octobre dernier . Ils l'avaient accusé d'être un mauvais musulman car il vendait du porc dans sa boulangerie. L'homme avait été condamné à une peine de prison de six mois avec sursis.

L'enquête suit maintenant son cours . Elle pourra durer quelques jours. A son terme, un nouveau sursis pour l'union peut être prononcé. Le procureur peut également autoriser ou refuser ce mariage si les doutes sur le consentement sont fondés. L'avocat du couple, Me Jean Pascal Padovani, n'a pour le moment pas souhaité communiquer sur cette affaire.