Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La ville de Saint-Étienne va porter plainte pour occupation illégale de l'école Gaspard-Monge

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un collectif de parents d'élèves et d'enseignants a mis à l'abri une famille roumaine dans l'école Gaspard-Monge de Saint-Étienne (Loire) ce jeudi soir. La mairie va porter plainte pour occupation illégale d'un bâtiment municipal.

L'école Gaspard Monge de Saint-Etienne (capture d'écran)
L'école Gaspard Monge de Saint-Etienne (capture d'écran) - Google Street View

Saint-Étienne, France

La ville de Saint-Étienne dénonce, ce vendredi matin, l'occupation illégale de l'école Gaspard-Monge dans le quartier Châteaucreux. Un collectif de parents d'élèves et d'enseignants a mis à l'abri, dans la nuit de jeudi à vendredi, une famille roumaine dans l'enceinte de l'école.

Cette famille de trois enfants, dont deux scolarisés dans cette école, dormait jusqu'à présent sous une toile de tente place Bellevue. Le collectif assure avoir alerté préfecture, mairie et 115, mais regrette qu'aucune solution d'hébergement n'ait été trouvée à cette famille arrivée en France il y a neuf ans.

La ville dénonce l'inertie de l'État

La mairie de Saint-Étienne va porter plainte pour occupation illégale d'un bâtiment municipal : "Quelque puissent être les raisons poussant ces personnes à investir les locaux municipaux, une école n'est pas un lieu d'hébergement", et d'ajouter dans son communiqué "cette situation déplorable est révélatrice, une fois de plus, de l'incapacité chronique de l'État à faire respecter ses compétences régaliennes". 

Solution provisoire

Vendredi après-midi, une solution d'hébergement provisoire a été trouvée pour la famille, par le biais du collectif de parents d'élèves. Personne ne devrait donc dormir à l'école dans la nuit de vendredi à samedi.