Faits divers – Justice

La voiture du maire du Chambon-Feugerolles prend feu

Par Léo Tescher et Mélodie Viallet, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 4 septembre 2016 à 10:51

Le feu s'est propagé dans un laboratoire pouvant contenir des produits chimiques.
Le feu s'est propagé dans un laboratoire pouvant contenir des produits chimiques. © Radio France - Mélodie Viallet

La voiture de service du maire a pris feu sur le parking de la résidence « Le Neptune ». 17 personnes ont été incommodées par les fumées.

L'incendie s'est déclaré vers cinq heures du matin ce dimanche, une voiture prend feu sur le parking d'une résidence située au 1, rue Michelet. La police mène l'enquête pour tenter de comprendre ce qui a causé le départ des flammes, mais ce qui interpelle les enquêteurs c'est que le propriétaire du véhicule n'est pas n'importe qui : c'est Jean-François Barnier, le maire de la commune. Incendie criminel ? Tentative d'intimidation ? Pour le moment aucune hypothèse n'est écartée, l'enquête n'en est qu'à son début.

Vitres brisées et volets fondus

La chaleur de l'incendie a fait éclater les vitres d'un laboratoire voisin, d'où des fumées se sont échappées. 17 personnes ont été incommodées, aux étages et sur le parking puisque certaines sont sorties pour déplacer leurs voitures et ainsi éviter que le feu ne se propage. Particulièrement inquiétés par une éventuelle présence de produits chimiques dans les fumées sorties du laboratoire, les pompiers ont effectué les tests nécessaires. Tout le monde s'en sort bien. Toute une façade a également été noircie par les fumées, plusieurs fenêtres d'habitants ont été brisées et certains volets sont très endommagés.

Le maire ne se sent pas spécialement visé mais il reste vigilant

Le maire de la commune, Jean-François Barnier, a été réveillé en pleine nuit : "quand on voit une voiture qui brûle, c'est le dégoût, la révolte. C'est grave quoi ! Après à savoir si c'est le maire qui était visé ou si c'était un retour de fête qui termine en beauté, l'enquête nous le dira". Mais Jean-François Barnier ne se sent pas spécialement en danger.

 Je n'ai pas reçu de menaces particulières

Néanmoins le préfet de la Loire et la directrice de la police de Saint-Étienne ne prennent pas cet acte à la légère, surtout dans le contexte actuel. Le maire envisage de porter plainte.

Partager sur :