Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'ancien projet Center Parcs à Roybon

La ZAD de Roybon évacuée : le point sur l'opération de gendarmerie avec le préfet de l'Isère, Lionel Beffre

Il était sur place avec des effectifs de gendarmerie et de pompiers, au cas où. Le préfet de l'Isère Lionel Beffre détaille les opérations du jour, l'évacuation de la ZAD de Roybon, le temps que ça prendra, et la suite pour la commune.

Lionel Beffre, masqué suivant ainsi les recommandations, dans les locaux de France Bleu Isère.
Lionel Beffre, masqué suivant ainsi les recommandations, dans les locaux de France Bleu Isère. © Radio France - Benjamin Bourgine

Quel était l'état des lieux quand vous êtes arrivés sur place mardi matin ?

Lionel Beffre, préfet de l'Isère : Sur place il y avait 22 occupants sans droit ni titre. L'ordonnance avait été rendu par le juge le 5 octobre, donc on a mené l'opération ce matin. Huit personnes sont déjà parties, certaines en bus vers Grenoble, et d'autres par leurs propres moyens. Des opérations de contrôles d'identité ont été menées pour certaines d'entre elles. La quasi-totalité de ces personnes sera évacuée dans la journée. Par ailleurs, commencent des opérations de démolition. Des cabanes, du bâtiment en dur la "marquizad", des épaves de voitures, (une trentaine!). C'est une opération qui pour les personnes sera terminée à la mi-journée, mais durera plusieurs jours pour les biens matériels.

Un des baraquements de la ZAD installée pour s'opposer au projet de Center Parcs
Un des baraquements de la ZAD installée pour s'opposer au projet de Center Parcs © Radio France - Véronique Pueyo

Plusieurs jours ?

Oui. Il faut bien voir qu'il y a eu depuis quelques années une vie sur le site, avec construction de cabanes, du bois, des pièges et qu'il faut quand même évacuer ça sur la durée... Cela prendra quelques jours avec la protection de la gendarmerie pour l'intervention des entreprises.

Pas de résistance sur place ?

Non, parce qu'on le savait, il n'y avait que 20 ou 30 personnes sur le site. Deuxièmement, le groupe Pierre et Vacances avait annoncé au mois de juillet qu'il renonçait au projet, donc il n'y avait plus pour les gens sur place de "cause à défendre", et troisièmement, ils (les zadistes, ndlr) n'avaient jamais fait état de projet alternatif sur place. Mais il faut toujours être vigilants dans ce genre d'intervention. Voilà pourquoi nous sommes intervenus avec l'effet de surprise, et près de 200 gendarmes ce matin.

22 personnes se trouvaient sur le site de la ZAD de Roybon en Isère. Ils ont été évacués vers Grenoble par car
22 personnes se trouvaient sur le site de la ZAD de Roybon en Isère. Ils ont été évacués vers Grenoble par car © Radio France - Bastien Thomas

Le maire fait état de moments de tension avec les chasseurs notamment. Il était temps d'intervenir ?

Ces moments de tensions ne datent pas des derniers jours. Des petites escarmouches. D'un côté, les chasseurs, qui voulaient utiliser le droit de chasse; et de l'autre les occupants qui estimaient être chez eux. On sentait effectivement depuis quelques mois ces escarmouches se répéter. Et on sentait que ça pouvait dégénérer. Dès lors que l'ordonnance d'évacuation est arrivée début octobre, il n'y avait plus de raisons de faire traîner les choses.

Est-ce l'épilogue ?

C'est sans doute l’épilogue sur le plan de l'occupation par des occupants sans droit ni titre. Il faut désormais que Pierre et Vacances nous annonce ce qu'il veut faire de sa propriété, car cela reste sa propriété. Il y a déjà eu des réunions avec les élus, et il y en aura d'autres ! Mais c'est une autre affaire, si j'ose dire. La première est déjà d'évacuer et nettoyer le site pour le rendre à son état naturel

Roybon va-t-elle retrouver son site des Chambaran sans occupants ?
Roybon va-t-elle retrouver son site des Chambaran sans occupants ? © Radio France - Véronique Pueyo
Choix de la station

À venir dansDanssecondess