Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lactalis : des échanges parfois tendus entre Emmanuel Besnier et les députés de la commission d'enquête parlementaire

jeudi 7 juin 2018 à 11:53 Par Germain Treille et Gildas Menguy, France Bleu Mayenne et France Bleu

Le PDG du groupe laitier est venu, ce jeudi 7 juin, s'expliquer sur l'affaire du lait contaminé à la salmonelle. Les parlementaires n'ont pas épargné Emmanuel Besnier.

Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis, ce jeudi matin à l'Assemblée Nationale
Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis, ce jeudi matin à l'Assemblée Nationale - capture d'écran

Craon, France

Deux heures d'audition à l'Assemblée Nationale. Emmanuel Besnier était accompagné des principaux dirigeants de son groupe. Les députés de la commission d'enquête parlementaire les ont interrogés sur la crise sanitaire qui a frappé Lactalis en fin d'année dernière. 

C'est le patron du géant du lait qui a pris la parole en premier. Il a renouvelé ses excuses auprès des familles de victimes : "oui nous avons failli à notre mission. Il ne s'agit en aucun cas d'une fraude". 

Les explications de Lactalis n'ont pas vraiment convaincu, sur certains points, la commission. Sur les contrôles sanitaires dans l'industrie agro-alimentaire en particulier. 

C'est insupportable humainement", un député de la commission d'enquête

Son président, Christian Hutin, a même sévèrement taclé Emmanuel Besnier : "je regrette que vous essayiez de torpiller par tous les moyens possibles notre travail". 

Le député MoDem du Loiret, Richard Ramos, a été, sans doute, le membre de la commission le plus critique, le plus virulent : "quand je vous entends vous excuser, que l'association des victimes vous a écrit à maintes reprises, et que vous ne l'avez pas reçue, je ne peux pas vous laisser nous faire croire que vous avez de la compassion. N'importe quel chef d'entreprise serait allé voir les victimes. C'est insupportable humainement". Le président de la commission a même dû lui demander de se calmer tellement la charge était violente. 

"On a pris les mesures nécessaires pour gérer la crise", Emmanuel Besnier

Le rapporteur, le député LREM Grégory Moreau-Besson, lui aussi, s'est emporté après avoir rappelé les différents problèmes liés à la salmonelle qu'a connu le groupe laitier ces dernières années : "ce sont vos produits. Vous êtes responsable de ce que vous faites. Je me demande s'il ne faudrait pas plus vous responsabiliser en ayant des sanctions pénales et financières lourdes"

Emmanuel Besnier a tenu à affirmer que son entreprise avait pris les mesures nécessaires dans la gestion de la crise : "on a tout fait pour que ça se passe bien"