Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lactalis : Emmanuel Besnier assume la contamination du lait, la FDSEA de la Mayenne est rassurée

dimanche 14 janvier 2018 à 13:18 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne et France Bleu

Ce dimanche 14 janvier, un mois et demi après le début de la crise sanitaire qui frappe son groupe, le patron de Lactalis est sorti enfin de son silence dans un long entretien accordé au JDD. Emmanuel Besnier a tenu, notamment, à rassurer les producteurs laitiers.

Le site Lactalis de Craon est en partie à l'arrêt depuis plus d'un mois.
Le site Lactalis de Craon est en partie à l'arrêt depuis plus d'un mois. © Radio France - Thomas BREGARDIS

Craon, France

Le patron de Lactalis, sans doute le dirigeant le plus discret du pays, sort enfin de son silence. Deux pleines pages, dans le JDD, sur la crise du lait infantile contaminé à la salmonelle : 36 bébés touchés, dont un en Espagne. 

Pour le groupe, la semaine a été particulièrement rude. "Entreprise défaillante" selon le gouvernement, des centaines de plaintes pour mise en danger de la vie d'autrui et non-assistance à personne en danger, une image de qualité écornée à l'international, Lactalis est en effet présent partout dans le monde. Des millions de boîtes ont été retirées du marché dans 83 pays différents. 

Interrogé sur l'inquiétude des éleveurs, Emmanuel Besnier tente de les rassurer : "je n'ai pas entendu de reproches mais une inquiétude sur l'image du lait,déjà injustement attaquée. Pour les producteurs qui nous fournissent à Craon, il n'y a jamais eu d'arrêt de la collecte. Toute la production laitière a été réaffectée à d'autres sites. Mes équipes et moi-même avons des contacts réguliers avec eux" dit-il au JDD. 

Une déclaration saluée par Philippe Jehan, le président de la FDSEA de la Mayenne. Cela dit, Lactalis doit encore faire des efforts poursuit-il au micro de France Bleu Mayenne : "pour nous c'est important de montrer que la salmonelle ne vient pas de l'élevage et que ça vient de l'entreprise. Une chose que Lactalis et Emmanuel Besnier ne gèrent pas encore : la fermeture des marchés internationaux, l'image écornée. Qui va payer ? C'est bien de dire qu'on va indemniser les victimes mais je n'ose imaginer que cela aura des conséquences sur le prix du litre de lait du groupe Lactalis. Ce qui est certain c'est que toute la filière devra arrêter de croire qu'un seul industriel peut tout faire, c'est terminé. Si on est toujours les uns contre les autres, éleveurs, transformateurs, distributeurs, on n'y arrivera pas"

Cette semaine, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, doit rencontrer Emmanuel Besnier. Le responsable de l'association des familles de victimes, Quentin Guillemain, lui, pourrait venir, dans les prochains jours, en Mayenne pour y rencontrer les producteurs laitiers.