Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lactalis : un avocat de familles de victimes porte plainte après le vol de documents à la Répression des Fraudes

jeudi 30 août 2018 à 6:35 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Hier, mercredi 29 août, le Canard Enchaîné révélait que les locaux parisiens de la DGCCRF, le service en charge de l'enquête sur le lait contaminé à la salmonelle, avaient été cambriolés en mai dernier.

L'usine Lactalis de Craon, en Mayenne
L'usine Lactalis de Craon, en Mayenne © Radio France

Craon, France

Un avocat de plusieurs familles de victimes vient de porter plainte pour "dissimulation de preuves"

Le 10 mai dernier, dans l'immeuble abritant la DGCCRF, la Direction de la Consommation et de la Répression des Fraudes, à proximité du ministère de l'économie, un ou plusieurs individus avaient réussi, selon le journal satirique, à s'emparer de matériel informatique sensible.

Un vol commis par des professionnels bien informés", l'avocat de plusieurs familles de victimes

Il n'y a pas eu d'effraction mais des ordinateurs qui contenaient des documents liés à cette affaire ont été volés. 

Selon la DGCCRF, que France Bleu Mayenne a contactée, le vol ne concerne que des documents administratifs qui n'ont aucun lien avec l'enquête pénale en cours. 

Maître Yassine Bouzrou parle, au micro de Sophie Parmentier pour France Bleu Mayenne, de "barbouzerie": "Des ordinateurs du service enquêteur ont été volés. C'est scandaleux. C'est un acte commis par des professionnels car ils savaient où aller chercher les ordinateurs. Ils étaient parfaitement informés. Ce qui est frustrant, pour les victimes, c'est que nous ne retrouverons jamais les éléments de l'enquête et en même temps l'usine de Craon, qui produisait des produits dangereux, va rouvrir. Nous sommes face à un vrai scandale judiciaire. Et nous allons porter plainte pour dissimulation de preuves"