Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lactalis reprend son activité à Craon, une bonne nouvelle pour les producteurs de lait

jeudi 5 juillet 2018 à 12:15 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

La production de poudres infantiles peut reprendre à l'usine Celia. Décision du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation 7 mois après le début de l'affaire du lait contaminé aux salmonelles.

illustration
illustration

Craon, France

Si la production est de nouveau autorisée, la commercialisation de la poudre de lait ne l'est pas en revanche pour l'instant. Seules les activités de conditionnement et de séchage reprennent dans l'usine. C'est une bonne nouvelle pour les producteurs de lait Lactalis du Sud de la Mayenne. 

Lactalis a besoin de se rapprocher de ses producteurs", la FDSEA de la Mayenne

Philippe Jehan est le président de la FDSEA-53 et il espère que toutes les leçons de cette crise ont été tirées : "dans l'esprit de construction et peut-être de revirement du groupe Lactalis, je pense que tendre la main aux organisations de producteurs pour faire un produit avec eux et construire ensemble un projet permettrait de montrer que l'industrie agro-alimentaire change et se rapproche de ses producteurs. Ce serait de bon aloi que Lactalis vienne nous voir pour peut-être créer une nouvelle marque. Je pense que l'image du groupe en a largement besoin"

Cela dit, d'autres acteurs voient d'un très mauvais oeil le redémarrage de l'activité des poudres de lait infantile. L''association de consommateurs Foodwatch se déclare choquée d'une telle décision de l'Etat "prise dans la précipitation alors que ni les conclusions de l'enquête préliminaire judiciaire ni celles de l'enquête parlementaire ne sont encore connues".

L'association des familles de victimes, elle, parle de trahison : "Nous demandons que l'impunité cesse, l'arrêt immédiat de l'usine et un moratoire sur la reprise de la production tant que les causes de la contamination ne seront pas connues et que les conséquences de cette affaire n'auront pas été tirées".