Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Laissé pour mort avec 8 à 11 g d'alcool dans le sang : les agresseurs présumés d'un Avignonnais interpellés

mercredi 2 octobre 2013 à 11:46 - Mis à jour le mercredi 2 octobre 2013 à 11:50 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

Un Avignonnais de quarante ans avait été roué de coups, puis laissé pour mort en avril dernier dans l'intramuros d'Avignon. L'homme avait été volé et abandonné inanimé dans une rue. Les premières analyses avaient montré un taux record d'alcool dans son sang. Ses agresseurs présumés ont été interpellés lundi.

11g/l de sang : ce pourrait être un nouveau record
11g/l de sang : ce pourrait être un nouveau record © Maxppp

L'affaire avait créé le buzz au printemps : un Avignonnais de quarante ans était laissé pour mort dans l'intra-muros d'Avignon, dans la rue du Chapeau rouge. L'homme, employé d'une plate-forme pétrolière en Angola, avait été volé, roué de coups. Il avait auparavant exhibé des liasses de billets dans un bar. Hospitalisé, ses analyses de sang avaient montré un taux extraordinaire d'alcool : 11 g/l de sang ! C'est-à-dire deux à trois fois plus que la dose mortelle ! D'autres analyses, réalisées quelques jours plus tard,  avaient tempéré ce record à 8 g/l. Il avait dû être hospitalisé pendant six jours.

Plus de cinq mois plus tard, ses trois agresseurs présumés ont été interpellés lundi, grâce aux images de la vidéo-surveillance. Ces trois hommes de 19 et 20 ans nient les faits. Ils doivent être déférés dans la journée. L'un d'eux explique que la victime cherchait à acheter de la cocaïne.

Précisions d'Anne Domèce. - Journal de 8h00