Faits divers – Justice

Landes : Blandine recherche ses parents biologiques 48 ans après sa naissance

Par Nelly Assénat et Christophe Van Veen, France Bleu Gascogne, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu lundi 7 novembre 2016 à 6:00

Blandine compte sur les réseaux sociaux pour retrouver sa mère biologique
Blandine compte sur les réseaux sociaux pour retrouver sa mère biologique © Radio France - Christophe Van Veen

Une Landaise de 48 ans est à la recherche de sa mère biologique qui aurait accouché en Normandie en 1968. L'association qui s'occupait des jeunes mères auraient réalisé des centaines d'adoptions illégales.

C'est une histoire incroyable que nous mettons en lumière ce lundi sur France Bleu Gascogne. Entre 1941 et 1971, à partir de Rouen, des centaines d'enfants abandonnés dès leur naissance ont été adoptés en toute illégalité.

Des archives probablement détruites

Le délai légal de trois mois après la naissance des enfants n'a jamais été respecté, des faux certificats de naissance ont été établis au nom des femmes adoptantes et toutes les archives ont disparu à la fermeture de l'institution "Les berceaux de Rouen", association loi 1901, dirigée par un couple qui s'appelait, cela ne s'invente pas, Maurice et Edith Paradis. Aucune poursuite n'a jamais été engagée contre les époux Paradis, aujourd'hui décédés. Quand la DDASS a mis son nez dans les affaires des Berceaux, les archives auraient été détruites. Comme il s'agissait d'un établissement privé, contrairement aux enfants nés sous X, il est impossible d'avoir des informations sur sa famille d'origine. Les femmes qui venaient là étaient des jeunes femmes de notables que les familles forçaient à accoucher discrètement avant d'abandonner l'enfant.

Une Landaise cherche sa mère 48 ans après

48 ans après sa naissance, la Landaise Blandine Vignolles , habitante de Tartas, lance ainsi sur Facebook un groupe de recherche d'enfants passés par cette association. Blandine recherche sa mère qui à l'époque était une jeune femme, de grande taille, qui a accouché à Rouen, avec pour engagement d'abandonner son enfant aux Berceaux de Rouen.

Je suis née le 1 er novembre 1968 à 2h52 du matin. Il y a au moins une femme en France qui doit se souvenir de cette date là

Blandine espère que ces quelques informations sur sa naissance n'ont pas été falsifiées comme l'a été son certificat de naissance. En effet, ce document est un faux : il indique que c'est sa mère adoptive qui a accouché.

Ce document officiel a été falsifié, la mère indiquée ici n'a jamais accouché de Blandine - Radio France
Ce document officiel a été falsifié, la mère indiquée ici n'a jamais accouché de Blandine © Radio France - Blandine Vignolles

La Landaise de Tartas compte sur les réseaux sociaux pour retrouver ses origines. Elle a créé la page facebook Nés aux Berceaux de Rouen.

"C'est mon seul espoir" dit Blandine au micro de France Bleu Gascogne

►►►A lire aussi : l'article de Paris Normandie sur les démarches de Blandine Vignolles

►►►L'association Les Berceaux de Rouen a été créée en juin pour les enfants qui sont à la recherche de leurs origines