Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : de nouveaux obus découverts à Messanges

-
Par , France Bleu Gascogne

Les démineurs des Landes ont découvert ce jeudi 600 kilos de munitions datant de la Seconde Guerre mondiale sur la plage de Messanges (Landes). Ils étaient sur place pour vérifier qu'il ne restait pas d'obus après la découverte jeudi dernier de 500 kilos de munitions.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Jean-Jacques Berthou

Les démineurs des Landes ont bien fait de chercher à nouveau ce jeudi sur la plage de Messanges. Après avoir découvert la semaine dernière 500 kilos d'obus de la Seconde Guerre mondiale, ils ont à nouveau désensablé 600 kilos de munitions, de mines et d'obus, en début d'après-midi. 

Cette nouvelle découverte a eu lieu sur un périmètre de 100m2 identifié comme abritant une ancienne batterie Allemande. Les démineurs ont fait exploser cet arsenal vers 14h. 

Ils ont poursuivi leurs recherches durant l'après-midi et n'ont rien trouvé d'autre. 

Le temps que les démineurs examinent la plage, la commune de Messanges a pris un arrêté interdisant l’accès le plus au sud de la plage centrale jusqu’à nouvel ordre. Pour votre sécurité, si vous tombez sur un obus, ne le touchez pas, et prévenez la gendarmerie ou les secours.

Pourquoi des obus sur les plages landaises ?

Entre deux et quatre tonnes de munitions sont découvertes chaque année dans le département. S'il y a autant d'obus c'est parque le Mur de l'Atlantique passait par les Landes pendant la Seconde Guerre mondiale. Un mur de blockhaus et de canons bâtis par les Allemands tout le long de la côte, du nord de la Norvège jusqu'au sud de la France, pour empêcher une invasion des Alliés. Aujourd'hui, après le passage d'une tempête, ou avec l'érosion des sols, certains vestiges, comme des obus, remontent à la surface.

Plusieurs kilos d'obus de la Seconde Guerre mondiale sont ainsi retrouvés chaque année sur la côte. Chaque année, en moyenne, les démineurs landais interviennent une centaine de fois sur les plages pour retirer des munitions. Les retirer, ou les faire exploser quand il y en a beaucoup, 80 par exemple comme à Messanges. 

Toujours selon les démineurs, il faudrait encore 100 ans pour retirer. Dans Landes, ils ne sont que six démineurs et n'interviennent que lorsque des munitions ressortent au grand jour. 

Impossible pour eux de dire où il y a le plus d'obus dans les Landes. Ce genre d'information n'est pas divulgué, pour ne pas faire de mauvaise pub aux communes landaises concernées. A savoir tout de même, les munitions sont souvent concentrées le long des blockhaus, il y en plus de 150  sur le littoral landais, dont la moitié entre Tarnos et Capbreton.

Des vieux obus dangeureux

Oui bien sûr, parce que celui qui les découvre sur la plage n'est pas forcément un expert. Ce sont des munitions de guerre, faites à la base pour tuer. Mais toutes n'ont pas la même sensibilité, et donc pas la même dangerosité. Ce n'est pas parce que l'obus est gros qu'il est le plus dangereux. Les démineurs landais rappellent que les tous petits, ceux qui ressemblent à un vieux suppositoire tout rouillé, peuvent faire le plus de dégâts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess