Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : détention provisoire pour la femme soupçonnée d'avoir caché le corps de sa mère dans un congélateur

Horsarrieu, France

Après 48 heures de garde à vue, Véronique Coquelou a été mise en examen pour escroquerie, faux et usage de faux et atteinte à l'intégrité d'un cadavre ce jeudi. Agée de 55 ans, elle est accusée d'avoir dissimulé le corps de sa mère dans un congélateur pendant sept ans et d'avoir touché sa retraite.

La femme de 55 ans aurait dissimulé le cadavre de sa mère dans un congélateur au fond de son  jardin, pendant au moins 7 ans afin de continuer à toucher sa pension
La femme de 55 ans aurait dissimulé le cadavre de sa mère dans un congélateur au fond de son jardin, pendant au moins 7 ans afin de continuer à toucher sa pension © Radio France - Jean-François FREY

Véronique Coquelou aura passé deux jours en garde à vue. Ce jeudi, elle a été mise en examen pour escroquerie, faux et usage de faux et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Cette femme de 55 ans, installée à Horssarieu, aurait dissimulé le cadavre de sa mère dans un congélateur au fond de son jardin, pendant au moins sept ans afin de continuer à toucher sa pension. Véronique Coquelou a été placée en détention provisoire à la maison d'arrêt de Pau après sa première comparution ce jeudi après-midi à Mont-de-Marsan devant la juge d'instruction chargée du dossier. Elle encourt cinq de prison.

Elle assume l'entière responsabilité de ses actes - Me Julien Chauvin, avocat de Véronique Coquelou

"Elle a fait de brèves déclarations, étant relativement fatiguée" explique son avocat Me Julien Chauvin, "elle n'a pas du tout une attitude de déni. Pour l'instant, elle assume l'entière responsabilité de ses actes." La suspecte affirme que sa mère est décédée de mort naturelle. D'après son avocat, sa cliente coopère pour que "tout soit mis au clair dans ce dossier et pour que sa famille, qui se pose des questions, ait toutes les réponses à ses questions. Elle pense surtout à la profonde tristesse qui doit toucher sa famille actuellement."

Les premiers résultats de l'autopsie, pratiquée mercredi, ne permettent pas de contredire la version de la quinquagénaire. D'autres analyses plus poussées, notamment toxicologiques, sont en cours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess