Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : deux ans après le drame d'Ychoux, l'instruction est terminée

-
Par , France Bleu Gascogne

Deux rassemblements ce samedi en mémoire de Saïd El Barkaoui, à Bordeaux et à Mont-de-Marsan. Le trentenaire est mort en juin 2018 à Ychoux. Son voisin est mis en examen pour tentative d'assassinat avec la circonstance aggravante de la connotation raciste. L'instruction vient de se terminer.

Palais de Justice de Mon-de-Marsan (archives)
Palais de Justice de Mon-de-Marsan (archives) © Radio France - Valérie Mosnier

Deux rassemblements se tiennent ce samedi en mémoire de Saïd El Barkaoui. L'un a lieu à Bordeaux en présence de sa sœur et du comité de soutien, l'autre dans les Landes, à Mont-de-Marsan à 11h, Place Saint-Roch, à l'initiative du Mrap des Landes. 

Saïd El Barkaoui, 39 ans, habitant d'Ychoux est mort le 4 juin 2018. Impossible de dire si les cinq balles tirées par son voisin deux semaines plus tôt, le 20 mai 2018, sont à l'origine de son décès. Sa famille et ses amis se sont mobilisés à plusieurs reprises depuis les faits. Le voisin, retraité d'une soixantaine d'années, a été mis en examen pour tentative d'assassinat, aggravée par une motivation à caractère raciste. Il est en liberté conditionnelle depuis décembre 2019, en attendant  le procès.  

Un peu plus de deux ans après les faits, l'instruction est close. Dans ses réquisitions le parquet retient la volonté de tuer avec deux circonstances aggravantes : la préméditation et celle du crime raciste, explique l'avocat de la famille de la victime, Me Frédéric Dutin : "Dès le début la famille a donné sa position, dès le début Mr Gorsky a été mis en examen avec cette circonstance que le crime avait été commis en raison de la race. Aujourd'hui, la position du parquet, dans le cadre du réquisitoire définitif est une confirmation."

Les parties sont désormais dans l'attente de l'ordonnance de renvoi du juge d'instruction. La famille de la victime et son avocat espère un procès un procès aux Assises des Landes l'an prochain. Le mis en cause risque la réclusion criminelle à perpétuité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess