Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les deux pêcheurs, qui s'en sont pris à des gendarmes à Soustons, sont condamnés à de la prison avec sursis

Dax, France

Les deux pêcheurs arrêtés dimanche, en fin d'après-midi, à Soustons, dans les Landes, ont été condamnés ce mardi à des peines avec sursis. Ivres, ils avaient semé la pagaille dans une station-service avant de s'en prendre aux gendarmes venus les raisonner. Le parquet de Dax va faire appel.

Le parquet de Dax annonce qu'il va faire appel des condamnations
Le parquet de Dax annonce qu'il va faire appel des condamnations © Radio France - Christophe Van Veen

Ils se souviendront de leur soirée du réveillon de Noël. Les deux hommes, ivres, qui ont semé la pagaille dimanche en fin d'après-midi dans une station-service de Soustons et s'en sont pris aux gendarmes venus les raisonner, étaient jugés ce mardi en comparution immédiate par le Tribunal de Dax. Finalement, les faits d'outrage et de rébellion sont retenus à leur encontre, plus conduite en état d'ivresse pour l'un d'entre eux. 

Des peines inférieures aux réquisitions du parquet

Le Landais, patron marin pêcheur de 26 ans, écope de huit mois de prison avec sursis, avec un an et demi de mise à l'épreuve. Son permis de conduire est annulé et il a interdiction de le repasser pendant trois mois. Une peine inférieure aux réquisitions du parquet de Dax, qui avait requis 10 mois de prison dont trois mois ferme, et interdiction de repasser le permis pendant un an. Cet habitant de Saint-Vincent-de-Tyrosse, conduisait avec deux grammes d'alcool par litre de sang. Il avait déjà été condamné pour les mêmes faits en 2015. 

"J'ai l'impression d'avoir tout gâché... Je suis 100% responsable". A la barre, le jeune homme, qui mesure un 1m80 environ, blond, les cheveux courts, se tourne vers ses quatre victimes, les quatre gendarmes, pour leur présenter ses excuses "personne ne mérite ce qu'on vous a fait, et surtout pas le soir de Noël". Il tente ensuite d'expliquer son accès de violence, il raconte avoir été pris de panique, puis parle de sa vie difficile entre la gestion de son entreprise de sept salariés, ses journées de 18 heures 7/7 jours, sa séparation, de sa mère internée en psychiatrie... Le Procureur de la République, lui, décrit un homme "qui a besoin de boire pour décompresser". Devant le président du tribunal, il reconnait "avoir pété un câble", mais se décrit comme non violent et espère pouvoir continuer son activité pour ses salariés. 

Quant au second pêcheur, un homme originaire de Saint-Jean-de-Luz, il a un casier judiciaire vierge et est condamné à six mois de prison avec sursis. Là aussi, une peine inférieure aux réquisitions du parquet qui avait demandé un mois de prison ferme. 

Le parquet de Dax, qui a décidé ce mardi soir de faire appel de ces condamnations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess