Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Landes : du cannabis découvert dans le jardin et le garage d'une mère et son fils à Arengosse

jeudi 11 octobre 2018 à 19:04 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne

Une mère et son fils seront jugés le 16 janvier à Mont-de-Marsan pour avoir cultivé et consommé du cannabis à Arengosse. Les gendarmes ont perquisitionné chez eux mercredi soir. Ils ont retrouvé des pieds de cannabis dans le jardin et des branches en train de sécher dans le garage.

Les gendarmes ont retrouvé 15 pieds de cannabis d'un mètre 80 de hauteur dans le jardin de cette mère et son fils à Arengosse
Les gendarmes ont retrouvé 15 pieds de cannabis d'un mètre 80 de hauteur dans le jardin de cette mère et son fils à Arengosse © Maxppp - Nicolas Kovarik

Arengosse, France

Quand les gendarmes perquisitionnent au domicile de cette mère et de son fils, mercredi soir, vers 18 heures à Arengosse, ils retrouvent d'abord quinze pieds de cannabis d'un mètre 80 de hauteur dans le jardin. Ils tombent aussi sur une centaine de branches de cannabis en train de sécher dans le garage, une opération obligatoire avant de pouvoir récupérer les têtes qui se fument. 

Cette découverte complètement due au hasard. Il n'y a pas de dénonciation de voisins dans cette histoire : deux gendarmes de Morcenx, en patrouille dans le secteur, passent près de cette maison d'Arengosse et sont intrigués par l'odeur suspecte qui se dégage des lieux. 

Pendant leur audition, la mère et son fils, âgés d'une quarantaine et d'une vingtaine d'années, casier judiciaire vierge, assurent qu'ils cultivent ce cannabis uniquement pour leur consommation personnelle. Les gendarmes n'ont pas trouvé d'éléments permettant d'accréditer la thèse d'un petit trafic local.

Le duo comparaîtra le 16 janvier prochain devant le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan sous le régime du plaider coupable.  Ils risquent du simple rappel à la loi à une peine de prison. La détention de stupéfiants est punie jusqu'à dix ans de prison et 7 millions et demi d'amende même si les sanctions de ce niveau sont réservées aux gros trafiquants de drogues dures.

En principe, le Code pénal prévoit que la production de drogue est un crime, passible de la cour d'assises, mais dans les faits, jamais les producteurs de cannabis, ne sont poursuivis devant cette juridiction.