Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Landes : il arrache son bracelet électronique pour partir en soirée

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Vendredi 29 mars, un habitant de Saint-Vincent-de-Tyrosse coupe son bracelet électronique pour partir en soirée avec ses amis. Il se rend à la gendarmerie le lendemain après-midi, très alcoolisé.

L'homme de 27 ans était placé sous surveillance électronique depuis le 11 mars.
L'homme de 27 ans était placé sous surveillance électronique depuis le 11 mars. © Maxppp - SALVAT YVES

Saint-Vincent-de-Tyrosse, France

Le juge lui avait interdit de sortir le soir, mais le condamné en a décidé autrement. Vendredi soir un jeune homme de 27 ans a découpé son bracelet électronique pour rejoindre ses amis et faire la fête. Depuis un mois et demi il vivait chez lui, dans son appartement de Saint-Vincent-de-Tyrosse. Il portait un bracelet électronique accroché à la cheville. Un placement sous surveillance électronique imposé après plusieurs délits  : vols avec violence, escroqueries ou encore conduite sans permis.

Deux grammes d'alcool par litre de sang

L'homme ne travaille pas, il ne sait ni lire ni écrire. Chaque jour, il a le droit de sortir 3 heures maximum. Vendredi soir, quand l'homme s'évade de chez lui, les gendarmes s'en rendent vite compte et contactent sa famille. Ses proches demandent au jeune condamné de se rendre de lui même. L'homme s'exécute et se rend le samedi après midi, à 14h30. Il est alcoolisé : deux grammes d'alcool par litre de sang. L'homme est placé directement en garde à vue et en cellule de dégrisement.

Ce matin, lundi 1er avril, l'homme est passé devant le juge d'application des peines qui doit décider de son placement en détention.