Faits divers – Justice

Landes : il prostituait sa compagne depuis sa cellule de prison à Mont de Marsan

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne et France Bleu lundi 22 août 2016 à 15:12

Johana se prostituait dans un studio du centre-ville de Dax surveillée de près par son concubin détenu au centre pénitentiaire de Mont de Marsan
Johana se prostituait dans un studio du centre-ville de Dax surveillée de près par son concubin détenu au centre pénitentiaire de Mont de Marsan © Radio France

Un couple est jugé ce mardi à Mont de Marsan pour proxénétisme et blanchiment aggravé. L'homme, déjà incarcéré à Mont de Marsan pour une affaire similaire, prostituait sa compagne depuis sa cellule. Cette femme comparait notamment pour avoir aidé à blanchir l'argent de son activité.

Le tribunal correctionnel de Mont de Marsan juge sept personnes dans une affaire de proxénétisme et de blanchiment aggravé ce mardi après-midi.

Parmi les sept prévenus, un Auvergnat âgé de 44 ans prénommé Yan. Il est soupçonné d'avoir prostitué sa compagne depuis sa cellule du centre pénitentiaire de Mont de Marsan entre février et juin 2015. Il est aussi poursuivi pour avoir participé au blanchiment de l'argent de la prostitution.

La compagne de cet Auvergnat, prénommée Johanna, âgée de 33 ans, se prostituait pour lui dans un studio de Dax. Elle l'aidait aussi à alimenter un trafic de cannabis au sein de la prison de Mont de Marsan. Elle faisait entrer la drogue, dissimulée dans ses parties intimes, lors de parloirs au centre pénitentiaire.

Il gère les revenus de sa compagne prostituée comme un véritable homme d'affaire

Le proxénète présumé appelle sa compagne tous les jours grâce à un téléphone caché dans sa cellule de la prison de Mont de Marsan. Il veut savoir combien elle a gagné, en se prostituant. Il note scrupuleusement les gains sur un cahier vert. Johanna lui reverse un tiers de ses gains, soit environ 1600€ par mois, de quoi se constituer une cagnotte pour sa sortie de prison.

Johanna a peur de son compagnon : un homme rencontré lors d'une soirée à Angoulême en avril 2012.  L'enquête de la Police Judiciaire de Bordeaux esquisse le portrait d'un homme séducteur, impulsif et violent.

Le proxénète présumé accuse sa compagne d'être responsable de son incarcération à Mont de Marsan. Il menace de lui envoyer d'anciens détenus pour lui faire du mal si elle ne se prostitue pas pour lui. Johanna l'aide aussi à alimenter un trafic de cannabis dans la prison montoise.

Il la jette par terre devant son fils de neuf ans

En mai 2015, lors d'un parloir, il l'attrape par les cheveux, la jette par terre devant son fils de neuf ans terrorisé, car elle n'a pas été assez réceptive à sa dernière proposition : proposer des prestations sexuelles extrêmes sur le darknet, pour faire plus d'argent, un web parallèle échappant à tout contrôle.

16 000€ d'argent liquide chez la mère du proxénète présumé

Le proxénète présumé et sa compagne risquent dix années de prison. Yan est déjà incarcéré à Mont de Marsan pour une autre affaire de proxénétisme.

Cinq autres prévenus comparaîtront aussi ce mardi devant le tribunal correctionnel de Mont de Marsan pour avoir aidé le couple, directement ou indirectement, dans son activité. Parmi eux : la mère et le beau père du proxénète présumé. Les policiers ont retrouvé plus de 16 000€ en liquide chez eux.

Les trois autres prévenus sont jugés car soupçonnés pour avoir aidé Johanna à créer ou alimenter son site sur internet pour attirer des clients.

Partager sur :