Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Landes : l'auteur présumé de l'agression à l'acide de Laurède s'est suicidé en prison

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne

L'homme d'une cinquantaine d'années mis en examen vendredi dernier dans l'affaire de l'attaque à l'acide de Laurède a mis fin à ses jours dans sa cellule dans la nuit de mercredi à jeudi.

L'homme s'est pendu dans sa cellule dans la nuit de mercredi à jeudi
L'homme s'est pendu dans sa cellule dans la nuit de mercredi à jeudi © Radio France - Nina Valette

Le quinquagénaire avait été interpellé la semaine dernière. Il avait été mis en examen pour tentative d'assassinat et placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Pémégnan, à Mont-de-Marsan, vendredi dernier. Il s'est pendu dans sa cellule, dans la nuit de mercredi à jeudi confirme le procureur de la république de Mont-de-Marsan.

Une lettre découverte dans sa cellule

C'est une surveillante qui l'a découvert vers 1h15, lors d'une ronde de nuit. L'homme, âgé de 54 ans, a utilisé un pantalon de jogging pour se pendre aux barreaux de la fenêtre de sa cellule. Le personnel pénitentiaire a pratiqué les gestes de premiers secours en attendant l'arrivée du SAMU, mais en vain, il n'a pu être ranimé. 

Dans sa cellule, une lettre, adressée à son avocate, a été découverte. A l'intérieur, il n'explique pas les raisons de son geste, mais annonce son intention de passer à l'acte. Il y exprime également ses volontés concernant sa succession. Mais pas un mot sur l'enquête ni sur les accusations qui pesaient sur lui. 

Pas de surveillance particulière

Le parquet de Mont-de-Marsan a ouvert une enquête pour confirmer les causes de la mort. Une autopsie va être pratiquée dans les prochains jours à Bordeaux.  Le détenu avait été incarcéré vendredi soir au centre pénitentiaire de Pémégnan, à l'issue de sa mise en examen. Le juge d'instruction en charge du dossier avait demandé à ce qu'il soit au préalable examiné par un psychiatre, ce qui a été fait le soir même. Le médecin n'avait pas décelé de tendance suicidaire, ni de raison de mettre en place une surveillance particulière. Le quinquagénaire était depuis incarcéré dans le quartier des "arrivants", où les nouveaux détenus passent une dizaine de jours afin d'être évalués et avant d'être orientés dans les différents quartiers de la prison. 

L'homme est suspecté d'être l'auteur de l'agression à l'acide de Laurède, au mois d'octobre. Une femme de 65 ans a été défigurée après avoir été agressée, alors qu'elle quittait son domicile pour se rendre à son travail. Le suspect était d'ailleurs l'un des collègues de la victime. 

Il niait les faits

Il s'était installé dans les Landes récemment. Une "rivalité professionnelle" pourrait être la raison du passage à l'acte, selon une source proche du dossier. Ils travaillaient tous les deux dans une boulangerie-pâtisserie mais dans deux lieux différents : elle à Monfort-en-Chalosse et lui à Mugron. Le fait que cet homme ait acheté de l'acide près de son domicile quelques jours avant les faits (deux bouteilles appartenant au même lot que celles retrouvées sur la scène de crime), des éléments liés à son emploi du temps et l'analyse de téléphones portables ont conduit les enquêteurs vers lui.

Malgré son décès, l'instruction judiciaire se poursuit. On attend toujours notamment le résultat d'analyses ADN. Tout au long de sa garde à vue, qui avait duré 48h, puis devant le juge d'instruction, le suspect avait nié les faits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu