Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Landes : la famille de Sébastien, festayre mortellement fauché en août, attend toujours des réponses

mardi 8 janvier 2019 à 12:11 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

C'est un dramatique accident qui a marqué l'année 2018. Le 4 août, au petit matin, Sébastien, jeune festayre de 21 ans, a été tué par un chauffard alors qu'il rentrait chez lui à pied, après avoir participé aux fêtes de Peyrehorade. Le conducteur n'a toujours pas été retrouvé.

Sébastien, tué par un chauffard le 4 août 2018 à Orthevielle
Sébastien, tué par un chauffard le 4 août 2018 à Orthevielle © Radio France - DR

Peyrehorade, France

La douloureuse attente d'une famille dans les Landes. Celle de Sébastien, un festayre de 21 ans. Il a été mortellement fauché par une voiture le 4 août 2018, au petit matin. Il rentrait chez lui, à Orthevielle, à pied après avoir participé aux fêtes de Peyrehorade. Le conducteur a pris la fuite. Les gendarmes ont lancé un appel à témoin pour tenter de le retrouver. Cinq mois après l'accident, l'enquête suit son cours, mais l'automobiliste reste introuvable. Une situation est insupportable pour la famille de Sébastien et notamment sa maman, Peggy.

France Bleu Gascogne : Ne toujours pas avoir de réponses à vos questions, comment le vivez-vous ?

Pegggy : "Comme vous pouvez l'imaginer, on le vit très mal. Nous avons perdu notre enfant, c'est très dur à vivre au quotidien. Notre quotidien a totalement changé. On est dans la douleur, la détresse. On veut savoir ce qu'il s'est passé ce soir là. On comprend pas... Pourquoi il ne s'est pas arrêté... Toutes ces questions qui restent sans réponses... Nous, on a besoin de savoir pour pouvoir avancer. Ce n'est pas humain de l'avoir laissé sur le bord de la route sans le secourir. Pour toutes les familles, perdre un enfant c'est qu'il y a de plus difficile et le fait de ne pas savoir ce qu'il s'est passé c'est encore plus dur. Vous savez, nous, on n'a pas pu voir Sébastien... On n'a pas pu lui dire au revoir. Moi jusqu'au dernier moment je n'y croyais pas, parce que je n'ai pas vu mon fils, je n'ai pas pu lui dire au revoir."

Cinq mois après, quel message vous avez envie de porter ?

"Moi, je garde espoir. De toute façon on ne lâchera pas, même si ça prend du temps. Moi, je ne peux pas lâcher, j'ai besoin de savoir pour pouvoir avancer... J'ai besoin de savoir. Donc, on ne lâchera rien du tout, c'est clair et net."

Qu'est-ce que vous avez envie de lui dire à ce conducteur ?

"J'ai envie de lui dire, que même cinq mois après il n'est jamais trop tard. Il peut toujours se présenter dans une gendarmerie pour se dénoncer, pour avouer. Si des personnes ont entendu ou vu quelque chose ce soir là, il ne faut pas hésiter. Le moindre petit indice peut faire avancer l'enquête. Par moment, on croit qu'il y a des choses bénignes, « je vais pas le dire parce que ce n'est pas important ». Tout est important dans ce style d'enquête."

Vous vous dites qu'il y a un risque qu'on ne le retrouve jamais ?

"Non. Je pense que tout se sait. Tôt ou tard, on le retrouvera... Si cette personne a des enfants, s'il arrivait quelque chose à son enfant... elle aimerait bien connaître... Donc, qu'elle se mette un peu à la place... à la place de la famille qui a perdu l'enfant."