Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Landes : la mobilisation des professionnels de la justice pour sauver les tribunaux

jeudi 15 février 2018 à 16:33 Par Faustine Mauerhan et Fanny Bouvard, France Bleu Gascogne

Avocats, magistrats, greffiers, présidents de tribunaux et élus locaux se sont mobilisés devant les tribunaux de grande instance de Mont-de-Marsan et de Dax, ce jeudi midi dans les Landes, contre le projet de réforme de Justice alors que Nicole Belloubet doit révéler ses premières pistes de travail.

À Mont-de-Marsan, une quarantaine d'avocats, magistrats et greffiers étaient mobilisés.
À Mont-de-Marsan, une quarantaine d'avocats, magistrats et greffiers étaient mobilisés. © Radio France - Fanny Bouvard

Landes, France

Ils craignent tous la fusion des tribunaux et la disparition, à terme, du tribunal de grand instance de Dax. Une quarantaine d’avocats, magistrats, présidents de tribunaux et mêmes d’élus se sont rassemblés devant les palais de justice de Mont-de-Marsan et de Dax ce jeudi midi dans les Landes. Tous répondaient à un appel national, le jour même où Nicole Belloubet, la Garde des Sceaux doit rendre public ses pistes de travail sur les cinq grands chantiers pour la justice et surtout la nouvelle carte judiciaire qu’elle présentera officiellement le 15 mars prochain.

Un seul tribunal de grande instance par département ?

Ainsi, comme chaque département, les Landes ne devraient garder qu’un seul tribunal de grande instance, celui de la préfecture, Mont-de-Marsan. Dax deviendrait alors un site de justice de proximité, seulement là pour traiter les affaires courantes. Un choix contre-productif pour Maître Valérie Boillot, la bâtonnière de Mont-de-Marsan : "C’est préjudiciable pour les clients. Nous, les avocats, nous pourrons toujours aller plaider partout. Mais le justiciable lui, il a besoin de rencontrer un juge près de chez lui. L’idée d’une réforme ne nous choque pas, encore faut-il que cette réforme aille dans le bon sens. Aujourd’hui la justice fonctionne parfaitement dans le département. Aujourd’hui c’est l’un et l’autre !"

Dax, un tribunal actif et en avance 

Surtout que ce n'est pas faute d'avoir du pain sur la planche. A Dax, le tribunal traite chaque année de plus en plus d'affaires et est en avance sur plein de choses, rappelle Florence Bouvier, la présidente du tribunal : "Nous sommes un tribunal qui fonctionne, le contentieux augmente, on ne vivote pas, au contraire. On est même moteur dans plein de domaines, notamment sur la communication électronique, sur la médiation. Aujourd’hui on craint qu’en nous transformant en tribunal de proximité, cette dynamique soit cassée et qu’on soit en décalage complet avec l’augmentation de la population et du contentieux."

A Dax, une quarantaine de professionnels de la justice et d'élus locaux se sont rassemblés devant le tribunal. - Radio France
A Dax, une quarantaine de professionnels de la justice et d'élus locaux se sont rassemblés devant le tribunal. © Radio France - Faustine Mauerhan

Le soutien des élus

En tout cas, dans leur combat, les professionnels de la justice ont le soutien des élus locaux ! A Mont-de-Marsan, le maire était représenté par l'un de ses adjoints. A Dax, Elisabeth Bonjean en personne était présente devant le palais de justice pour défendre son territoire car sa ville et son agglomération auraient trop à y perdre, la maire en est bien consciente : "On a une activité très forte sur notre tribunal de Dax et de toute façon un seul tribunal ne pourra pas prendre en charge la totalité de l’activité des deux palais de justice donc tout ça est absurde ! Je défends deux tribunaux dans les Landes et bien sûr _celui de Dax, puisque c’est bien celui-là qui est menacé, ne doit pas devenir, à terme, un tribunal fantôme, de seconde zone_."