Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Landes : une jeune femme séquestrée toute une nuit après une rencontre sur internet

Une femme de 27 ans a été séquestrée toute une nuit dans un gîte à Pouydesseaux (Landes), après avoir été appâtée sur internet par un homme utilisant une fausse identité. Le tribunal correctionnel de Mont de Marsan a condamné ce Girondin à un an de prison ferme ce vendredi.

L'affaire a été jugée au palais de justice de Mont-de-Marsan
L'affaire a été jugée au palais de justice de Mont-de-Marsan © Radio France - Valérie Mosnier

Pouydesseaux, France

L'affaire a été jugée ce vendredi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan. Un homme de 31 ans, habitant près de Langon en Gironde, a été condamné à un an de prison ferme pour avoir séquestré une femme toute une nuit dans un gîte de Pouydesseaux dans les Landes. 

Trois mois de discussion sur internet

C'est sur internet, sur un site de rencontres, que l'agresseur et sa victime avaient d'abord pris contact. L'homme utilisait une fausse identité, affichait une fausse photo. Ce Girondin se faisait passer pour un steward gagnant 3000 euros par mois. Les échanges en ligne entre eux ont duré trois mois, avant qu'ils conviennent d'un rendez-vous physique, le dimanche 20 octobre. Mais en arrivant sur place, dans un gîte de Pouydesseaux, la jeune femme, âgée de 27 ans, est immédiatement séquestrée, enfermée à clé dans la chambre. Pour éviter le pire, elle ne proteste pas et fait semblant de rentrer dans le jeu de son agresseur. Au final, elle ne subit pas de violences physiques ou sexuelles. Elle est libérée le lendemain matin et va immédiatement porter plainte. 

La Landaise est tombée dans un véritable traquenard lors de sa première rencontre réelle avec ce Girondin après trois mois d'une relation sentimentale virtuelle sur internet explique son avocat Thomas Gachie

Frédéric Dutin, l'avocat du condamné, décrit son client comme un homme à la dérive qui pense à la mort depuis toujours. Selon lui, il n'a pas compris ce qu'éprouvait la jeune Landaise lors de cette nuit dans ce gite en pleine forêt à Pouydesseaux

Des recherches inquiétantes sur internet 

Même si la police ne dispose pas de l'identité de l'agresseur, elle arrive rapidement à l'interpeller grâce aux descriptions de la jeune femme. Une perquisition est menée au domicile de cet homme.  Les enquêteurs découvrent des informations inquiétantes dans le disque dur d'un ordinateur : des recherches en ligne ont été effectuées sur le viol, sur le temps que met un corps à brûler ou encore sur le viagra. Cet homme, à la "personnalité très inquiétante" selon le procureur de la République de Mont-de-Marsan a donc été jugé très vite, en comparution immédiate. 

Outre sa condamnation à un an de prison ferme, le tribunal lui a aussi interdit de revenir dans les Landes et de rencontrer la victime.  Le jugement du tribunal est inférieur aux réquisitions du Procureur de la République de Mont-de-Marsan. Olivier Janson avait demandé une peine de deux ans de prison ferme et un maintien en détention.

Une personnalité qui interroge

Le Girondin a subi une seule expertise psychiatrique après son arrestation lundi 21 octobre. Le médecin a conclut qu'il souffre de graves troubles de la personnalité mais pas d'une maladie mentale. Il n'y avait donc pas d'altération de son discernement la nuit des faits pour le spécialiste. Son avocat regrette qu'il n'y ait pas eu d'expertise plus poussée, notamment une expertise psychologique. Frédéric Dutin décrit "un jeune homme à la dérive qui pense à la mort depuis toujours, qui vit avec la mort". Le prévenu se décrit comme timide et suicidaire et explique n'avoir jamais eu l'intention de faire de mal à la Landaise. Le Procureur parle d'"une séquestration organisée qui aurait pu avoir une issue tragique". Il rappelle aussi que la victime n'a pas eu accès à son téléphone portable pendant la quinzaine d'heures de sa séquestration.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu