Faits divers – Justice

Landes : un accident de la route pour masquer une tentative de meurtre ?

Par Frédéric Denis et Daniel Corsand, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne et France Bleu jeudi 12 octobre 2017 à 17:52

Les gendarmes landais avaient lancé un appel à témoins après ce grave accident de la route à Saint-Julien-en-Born
Les gendarmes landais avaient lancé un appel à témoins après ce grave accident de la route à Saint-Julien-en-Born © Maxppp - Maxppp

Un Landais mis en examen pour tentative d'homicide aggravée et placé en détention. Ce Landais, âgé de 29 ans, est soupçonné d'avoir provoqué un grave accident de la route pour tuer sa concubine. C'était le 24 septembre dernier à Saint-Julien-en-Born, sur la route de Contis. Le mis en examen nie.

Un habitant de Saint-Julien-en-Born a été mis en examen pour tentative d'homicide aggravée et placé en détention comme l'a révélé la République des Pyrénées. Ce Landais, âgé de 29 ans, est soupçonné par la Justice d'avoir provoqué un grave accident de la route pour tuer sa concubine qui, d'après nos informations, voulait le quitter.

Ce grave accident se produit le dimanche 24 septembre dernier vers 11 heures à Saint-Julien-en-Born, sur la route de Contis, à deux kilomètres du domicile du couple. La voiture que le mis en examen conduit percute un poteau téléphonique.

Le conducteur sort choqué de l'accident tandis que sa concubine, une Paloise âgée de 33 ans, est hospitalisée dans un état grave. Elle s'en sort finalement avec de multiples fractures.

Aucune trace de freinage

Les gendarmes des Landes lancent alors un appel à témoins pour tenter de comprendre l'accident. Ils nourrissent immédiatement des doutes car il n'y a aucune trace de freinage sur la route, à l'endroit de l'accident qui s'est produit sur une ligne droite.

"Par le passé, ce jeune homme, était empreint à des accès de violences à l'égard de sa compagne" Thierry Sagardoytho, l'avocate de la Paloise blessée dans l'accident

L'avocate de la jeune femme blessée dans l'accident, Thierry Sagardoytho, explique qu'il est inhabituel qu'un véhicule vienne percuter un arbre sans que le conducteur n'ait de réaction de vigilance, des comportements pour freiner. "Il s'est passé quelque chose d'anormal" analyse t-il.

Une tentative de suicide doublée d'une tentative de meurtre ?

Thierry Sagardoytho explique qu'au fil de leur enquête, les gendarmes landais ont légitimement pensé que le conducteur a voulu se suicider au volant le 24 septembre dernier à Saint-Julien-en-Born ce qui lui aurait en même temps permis de tuer sa compagne. La jeune femme avait porté plainte pour violences conjugales à l'encontre de son concubin.

Thierry Sagardoytho, l'avocat de la victime et de sa famille, explique que les gendarmes des Landes ont eu des doutes dès le début de l'enquête

Le mis en examen conteste la tentative d'homicide aggravée. Selon son avocate, Muriel Arqué, il a expliqué en garde à vue que c'était un accident, qu'il avait bu et consommé de la cocaïne avant de prendre le volant.

"Il n'avait aucune envie de se suicider. Il faisait n'importe quoi au volant alors qu'il était sous l'emprise de l'alcool et de la cocaïne" Muriel Arqué, l'avocate du mis en examen

Le Landais se disputait aussi avec sa compagne dans la voiture, juste avant le choc poursuit son avocate. Il zigzaguait sur la route de Contis, il roulait vite parce qu'il était très énervé, il n'a rien vu venir et n'a pas pu anticiper l'accident explique Muriel Arqué. Il n"a jamais voulu attenter à la vie de qui que ce soit assure la robe noire montoise.

L'avocate du Landais mis en examen, Muriel Arqué, explique pourquoi son client conteste la tentative d'homicide aggravé

Une information judiciaire a été ouverte pour tentative d'homicide aggravé dans cette affaire qui est désormais entre les mains d'un juge d'instruction du pôle de l'instruction de Mont de Marsan. Le juge d'instruction montois va devoir déterminer si le Landais avait vraiment l'intention ou pas de tuer sa compagne comme le chef de mise en examen le laisse supposer.