Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Landes : un gendarme étranglé par un détenu lors d'une garde à vue

-
Par , France Bleu Gascogne

Un landais de 35 ans a été placé en détention provisoire. Vendredi dernier, il a tenté d'étrangler un gendarme alors qu'il était placé en garde à vue.

Le détenu aurait tenté d'étrangler un gendarme pour tenter de s'évader
Le détenu aurait tenté d'étrangler un gendarme pour tenter de s'évader © Maxppp - PQR/L'Est Républicain

Mont-de-Marsan, France

Ce landais de 35 ans a été interpellé jeudi dernier (24 octobre) à Villeneuve-de-Marsan suite à une tentative de vol avec violence. Placé en garde à vue à la brigade de recherches de Mont-de-Marsan, il s'est livré à un véritable déchaînement de violence. C'est lorsqu'un gendarme lui apporte son déjeuner dans sa cellule vendredi midi, que ce détenu tente le tout pour le tout afin de s'évader. Alors que l'une de ses mains a été détachée pour lui permettre de manger, il saute sur le gendarme, et tente de l'étrangler avec une clé de bras. Le militaire, perd connaissance. Il faudra trois autres gendarmes pour maîtriser le détenu, particulièrement excité.

Un mur défoncé

Deux jours plus tard, rebelote. Alors que l'homme doit être présenté au parquet de Mont-de-Marsan, il est placé dans une geôle du tribunal. Lors de son retour en cellule, il bloque la porte avec son pied, un gendarme tente de la fermer en forçant, et se coupe le doigt. Enfin enfermé, le détenu poursuit son déchaînement de violence, et défonce à coups de pieds le mur en placo de sa cellule. Selon son avocat, maître Anthony Sutter, l'homme suit depuis plusieurs années un traitement contre l'alcoolisme, traitement dont il aurait été privé pendant ces quatre jours de garde à vue. Il était en manque, explique l'avocat. Tout cela aurait pu être évité si on lui avait prescrit un traitement adéquat estime-t-il.

Tentative d'homicide

Le gendarme étranglé s'est vu prescrire 15 jours d'ITT (Incapacité Totale de Travail). Selon le colonel Laurent Langelier, qui commande le groupement de gendarmerie des Landes, le militaire est très choqué : "Il a eu très peur. Quand il a perdu connaissance, il s'est vraiment vu partir." Une information judiciaire a été ouverte pour tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique, et pour tentative d'évasion. L'homme sera également poursuivi ultérieurement pour les dégradations commises au tribunal. Il a été incarcéré en détention provisoire au centre pénitentiaire de Pémégnan. Il reconnait les faits de violence mais conteste la volonté de s'évader et de tuer.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu