Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Landes : un homme arrêté à Saint-Martin-de-Seignanx, suspecté dans l'attaque de la mosquée Bayonne

Par

Claude Sinké, 84 ans, habitant de Saint-Martin-de-Seignanx est soupçonné d'être l'auteur de l'attaque de la mosquée de Bayonne dans laquelle deux personnes ont été blessées lundi 28 octobre.

Le suspect a été arrêté à Saint Martin de Seignanx
Le suspect a été arrêté à Saint Martin de Seignanx © Maxppp - Jean-Daniel Chopin

Lundi après-midi, un homme a tenté d'incendier la porte de la mosquée de Bayonne mais il a été surpris par deux témoins sur qui il a ouvert le feu, les blessant grièvement.  Il a ensuite pris la fuite et a été rapidement interpellé à proximité de son domicile de Saint-Martin-de-Seignanx. Le suspect serait Claude Sinké, né en 1935.

Publicité
Logo France Bleu

D'après sa page Facebook, il s'agit d'un ancien cheminot. Sur d'autres réseaux sociaux, il évoque des études à l'école militaire préparatoire d'Aix-en-Provence et à l'école industrielle de Casablanca. Il affirme également avoir été employé à l'Éducation nationale à Bordeaux. 

Claude Sinké est également un ancien candidat Front National (FN) aux élections départementales de 2015 dans le canton du Seignanx.  Il aurait obtenu avec Andrée Prat 17.57% des suffrages au premier tour. 

Claude Sinké est également un sculpteur amateur, président de l'association des amis des arts Bayonnais. L'homme écrit également. En 2014, il publie un ouvrage de 155 pages "La France à cœur ouvert ou la misère humaine". À Saint-Martin-de-Seignanx, l'homme est bien connu par les élus. L'un d'eux évoque "un homme perturbé psychologiquement, qui dans les réunions publiques avait toujours un avis radical. Il avait des obsessions mais on ne pensait pas qu'il passerait à l'acte."

Il faisait parler de lui, et jamais en bien - Lionel Causse, député de la deuxième circonscription des Landes

Le député de la deuxième circonscription des Landes et ancien maire de Saint-Martin-de-Seignanx, Lionel Causse, avait même dû lui interdire à plusieurs reprises l’accès à la mairie : "Il faisait parler de lui et jamais en bien" témoigne-t-il. "Il venait importuner les agents de la mairie, les menacer de porter plainte, d'aller au tribunal... Il n'aimait pas les étrangers, il n'aimait pas son maire, il n'aimait personne. C'était quelqu'un de colérique. Dès que les choses ne lui convenaient pas, il rejetait la faute sur les autres. C'est quelqu’un qui avait certainement de gros problèmes, mais de là à penser qu'il pourrait commettre un tel acte, non..."

D'après nos confrères de France Bleu Pays Basque, il souffrirait d'un cancer. 

Publicité
Logo France Bleu