Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Landes : un homme menaçait de faire exploser les permanences des députés LREM

vendredi 7 décembre 2018 à 16:55 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne

Un homme, qui menaçait par téléphone de faire exploser les permanences de députés LREM, a été identifié dans les Landes et convoqué par les gendarmes. Il s'en sort avec un rappel à la loi.

Les gendarmes des Landes ont réussi à identifier un homme qui menaçait de faire exploser les permanences des députés de la majorité
Les gendarmes des Landes ont réussi à identifier un homme qui menaçait de faire exploser les permanences des députés de la majorité © Maxppp - FRANCOIS DESTOC

Landes, France

L'appel, menaçant, a été pris très au sérieux par les autorités, en cette période de tension en France. Un responsable dans les Landes du parti La République en Marche (LREM) a reçu, samedi dernier, dans la soirée, un appel par téléphone d'un homme affirmant vouloir faire exploser les permanences des députés de la majorité, a appris France Bleu Gascogne. 

L'homme, très en colère, affirme froidement vouloir "tout casser". Il ne décline pas son identité mais précise : "Vous allez bientôt savoir qui je suis." L'appel, glaçant, ne dure que quelques secondes. Aussitôt après le responsable de LREM décide de prévenir les gendarmes. Les deux députés LREM des Landes, Lionel Causse et Fabien Lainé, dont les permanences se trouvent respectivement à Dax et Mont-de-Marsan, sont également informés de la situation. 

Appel en numéro masqué

L'enquête va alors très vite. L'auteur du coup de fil avait appelé en utilisant son téléphone personnel mais en masquant son numéro, de manière anonyme. Les enquêteurs ont tout de même pu remonter jusqu'à lui dans le cadre d'une réquisition judiciaire à l'opérateur téléphonique. Ils obtiennent alors le nom et l'adresse de l'homme auteur de l'appel. Dès le lendemain, dimanche, les gendarmes se présentent à son domicile. 

Entendu dans les locaux de la gendarmerie, l'homme adopte alors une toute autre attitude : il fait profil bas et présente ses excuses. Il affirme n'avoir jamais eu l'intention de s'en prendre aux permanences, précise qu'il voulait juste faire connaître son "exaspération". Et explique avoir appelé au hasard ce responsable de LREM après avoir trouvé son numéro de téléphone sur internet. 

L'homme n'avait aucun antécédent judiciaire, ne présente pas de profil à risque. Au regard de ces éléments, et de ses excuses, la justice s'est montrée clémente. Ce Landais a pu repartir, libre, de la gendarmerie. Il ne sera pas convoqué devant un tribunal. Et s'en sort avec un simple rappel à la loi : une mise en garde sans sanction.