Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Langouët : devant le tribunal, Daniel Cueff défend son arrêté anti-pesticides "qui va dans le sens de l'histoire"

Le maire de Langouët (Ille-etVilaine) comparaissait ce jeudi 22 août devant le tribunal administratif de Rennes pour défendre son arrêté anti-pesticides pris au mois de mai dernier. La préfète souhaite que l'élu le retire. Entre 700 et 1.000 personnes sont venues soutenir Daniel Cueff.

Le maire de Langouët, Daniel Cueff à l'issue de l'audience devant le tribunal administratif.
Le maire de Langouët, Daniel Cueff à l'issue de l'audience devant le tribunal administratif. © Radio France - Benjamin Fontaine

Rennes, France

Le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), Daniel Cueff est arrivé vers 9h ce jeudi 22 août au tribunal administratif de Rennes. L'élu était convoqué pour avoir pris un arrêté limitant l'usage des pesticides dans sa commune. Un texte attaqué par la préfecture d'Ille-et-Vilaine. La préfète Michèle Kirry a estimé que le maire outrepassait son pouvoir de police.

Daniel Cueff n'est pas arrivé seul devant le tribunal. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes pour l'acclamer. "Merci monsieur le maire" ont crié plusieurs habitants de cette commune de 600 habitants venus soutenir leur élu. Au plus fort de la mobilisation, la police a comptabilisé plus de 700 personnes devant le tribunal. Les organisateurs ont de leur côté annoncé plus de 1.000 manifestants.

"On va censurer un maire qui a pris une décision de bon sens" - maître Delomel

L'audience a démarré vers 9h30 dans une salle bondée, remplie d'élus, de militants écologistes et de quelques habitants de Langouët. Un représentant du préfet a d'abord pris la parole pour défendre la position de Michèle Kirry. "Un maire ne peut pas réglementer l'utilisation des pesticides sur le territoire de sa commune. La réglementation des produits phytosanitaires est gérée par une police spéciale et compétence est donnée au ministère de l'agriculture et/ou au ministère de la santé," a-t-il rappelé.

De son côté, l'avocat du maire breton a évoqué "un procès politique". "On va censurer un maire qui a pris une décision de bon sens. Daniel Cueff souhaite appliquer le principe de précaution," a défendu maître Arnaud Delomel. La parole a ensuite été donnée au principal concerné. "On m'oblige à passer devant vous parce que je veux protéger mes habitants des pesticides que nous respirons indûment. Je n'ai pas interdit les pesticides, je n'ai fait que les éloigner des habitations de mon village en prenant en compte la volatilisation," a expliqué Daniel Cueff. 

Daniel Cueff, le maire de Langouët a la sortie de l'audience. - Radio France
Daniel Cueff, le maire de Langouët a la sortie de l'audience. © Radio France - Benjamin Fontaine

"Une directive européenne impose depuis 2009 à la France de prendre des mesures pour protéger les habitants de l'épandage de pesticides mais rien n'est fait," a-t-il plaidé. Le maire a appelé le tribunal à "préserver une décision qui va dans le sens de l'histoire".  "Il y a un mouvement de fond sans précédent, les gens en ont marre de respirer des pesticides," a-t-il ajouté. 

A l'issue de l'audience, le sénateur Joël Labbé a salué le mouvement des citoyens. - Radio France
A l'issue de l'audience, le sénateur Joël Labbé a salué le mouvement des citoyens. © Radio France - Benjamin Fontaine

A l'issue de l'audience, l'élu a pris la parole devant ses soutiens et remercié la foule. Des maires, conseillers municipaux ou régionaux avaient fait le déplacement au tribunal administratif. Le sénateur écologiste Joël Labbé a lui aussi accompagné Daniel Cueff. "La mobilisation citoyenne est forte. Les maires s'engagent. Ils sont déjà une vingtaine à avoir pris un arrêté. Il va y avoir un effet boule de neige. Il s'agit de santé publique et de protection de la biodiversité."

Le tribunal administratif rendra sa décision dans le courant de la semaine prochaine.

Choix de la station

France Bleu