Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Lannion : sur son attestation, "péter la gueule à un mec" comme motif de sortie

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique, France Bleu

Un habitant de Lannion a écopé d'une amende de 135 euros pour non-respect du confinement. Samedi 21 novembre dans la nuit, il a été contrôlé par la police avec une attestation assez originale...

Police (photo d'illustration)
Police (photo d'illustration) © Radio France - Sébastien Garnier

Il voulait "péter la gueule à un mec", et c'est le motif qu'il a écrit sur son attestation de déplacement. Un habitant de Lannion a écopé d'une amende de 135 euros pour non-respect du confinement. Dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 novembre, l'homme de 39 ans a été repéré par la police alors qu'il se cachait derrière une voiture près de la gare. 

Convocation au commissariat ce lundi

"Il a dit qu'il attendait quelqu'un pour lui casser la gueule", explique le commandant divisionnaire Daniel Kerdraon, en précisant que l'homme était muni d'un cran d'arrêt. "Il avait son attestation manuscrite avec son vrai nom, l'heure de départ de chez lui, à 22H15. Mais on lui a dit que le motif n'était pas valable", a ajouté le commandant. 

Alcoolisé, le suspect a été placé en cellule de dégrisement. Il en est ressorti samedi matin avec une amende de 135 euros pour l'attestation et une autre de 150 euros pour ivresse publique. "Il est reparti avec un bon modèle d'attestation et on lui a fait remarquer que "se battre", ce n'est pas prévu", a ajouté le commandant de police.  L'homme doit être à nouveau entendu au commissariat de Lannion ce lundi pour le port d'arme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess