Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Lapeyrouse-Mornay : la joggeuse a reconnu son agresseur

mercredi 19 mars 2014 à 19:23 - Mis à jour le jeudi 20 mars 2014 à 6:02 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Isère

Le suspect de l'agression d'une joggeuse à Lapeyrouse-Mornay dans le Nord Drôme lundi après-midi est passé aux aveux lors de sa garde à vue. Il a reconnu le viol et le coup de cutter à la gorge de sa victime. La jeune femme a identifié son agresseur ce mercredi.

Le palais de justice de Valence dans la Drôme.
Le palais de justice de Valence dans la Drôme. © Radio France - Stéphane Milhomme

Manuel

L'homme de 33 ans arrêté au lendemain de l'agression d'une joggeuse à Lapeyrouse-Mornay est passé aux aveux lors de sa garde à vue.

Agresseur et victime ne se connaissaient pas

Le suspect se contente de décrire les faits. Il passait en vélo. Il a vu la jeune femme en train de courir. Il a voulu la violer. La rencontre serait totalement fortuite. Un hasard. Les deux personnes ne se connaissaient pas et apparemment ne s'étaient même jamais croisées. L'homme n'aurait pas prémédité son geste. Il n'avait ni gants ni cagoule pour masquer son visage. La joggeuse l'a d'ailleurs identifié formellement ce mercredi.

Un trentenaire sans histoire

Comment expliquer cette pulsion? Jusque-là, le trentenaire n'avait pas fait parler de lui : pas de casier judiciaire, un travail, une femme et un enfant. Il est originaire d'Alsace et installé sur Beaurepaire depuis un an.

A-t-il commis d'autres agressions par le passé ?

Son ADN permettra de faire des vérifications. Reste la question du coup de cutter. L'homme a blessé sa victime à la gorge d'une plaie profonde. A-t-il envisagé de la tuer avant de renoncer ? Son audition va se poursuivre puisque sa garde à vue a été prolongée jusqu'à ce jeudi.

→ Lire aussi :