Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Déplacement mouvementé de Laurent Nuñez à Béziers, une semaine après les incendies criminels à la Devèze

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Laurent Nuñez est venu à Béziers assurer du soutien de l’État aux Biterrois. La Police de Sécurité du Quotidien se met en place ici assure le secrétaire d’Etat."Christophe Castaner est un menteur" lui répond le maire de Béziers. "Il faut arrêter de prendre les élus pour des imbéciles".

Laurent Nuñez avec le maire et la députée Robert et Emmanuelle Ménard
Laurent Nuñez avec le maire et la députée Robert et Emmanuelle Ménard © Radio France - Stéfane Pocher

Béziers, France

Laurent Nuñez, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, était à Béziers (Hérault) ce jeudi. Il est venu constater les dégâts causés par les incendies criminels à l’école Les Tamaris et au collège Krafft dans le  quartier de la Devèze. Ce déplacement ministériel intervient une semaine après les faits

Toute première visite ministérielle

L'absence de réaction du gouvernement avait été vivement critiquée par le maire de Béziers Robert Ménard. Il a donc été entendu. Laurent Nuñez, est venu, dit-il, témoigner du soutien du gouvernement à la population biterroise dans ces moments difficiles : "Il y avait le temps de l'urgence qui a été engagé grâce à l'action des services de l'État immédiatement après les faits, puis il y a eu le temps des investigations policières", a-t-il déclaré, remerciant "l'ensemble des services de police qui s'est engagé". 

"Et puis, a poursuivi le secrétaire d’État, il y a le temps, de la compréhension. C'est pour cela que je suis venu ici au nom du gouvernement, pour essayer de comprendre ce qui s'est passé. Alors bien sûr, il y a des questions d'organisation policière. La police de sécurité du quotidien, c'est partout en France. Il ne faut pas confondre police de sécurité du quotidien et quartier de reconquête républicaine. C'est autre chose. Sécurité du quotidien, c'est partout. Ici à Béziers, nous sommes très présents sur la voie publique. Les chiffres de la délinquance sont plutôt bons. Je suis là pour essayer de comprendre les choses."

"L'action de la police, c'est aussi la prévention de la délinquance. Quand un jeune de 15 ans vient à commettre de tels actes, cela nous interpelle aussi du point de vue de la prévention de la délinquance. Nous avons des choses à bâtir ensemble de manière extrêmement constructive", a-t-il dit, interpellant le maire de Béziers

Je suis ici pour faire le point sur cette situation et trouver les solutions, mais en regardant devant

Echanges entre Laurent Nuñez et Robert Ménard juste après la visite de l'école incendiée

Nous avons besoin de vous, lui dit Robert Ménard, nous manquons d'effectifs de police.Nous y travaillons ui répond Laurent Nuñez

"La Police de Sécurité du Quotidien se met en place ici avec une présence renforcée sur le terrain des partenariats de qualité qui sont noués avec les acteurs locaux dit Laurent Nuñez. Je pense vraiment aux partenariats avec la police municipale de la ville, avec d'autres acteurs comme les bailleurs sociaux et ceux de la prévention de la délinquance. J'ai eu l'occasion de me rendre à l'hôtel de police pour dans une réunion des plus confidentielles pour me faire présenter l'action répressive qui est menée par les services de police, qui est importante en matière de démantèlement de trafics. La police réalise des affaires exceptionnelles sous l'autorité du Procureur de la République. 

"Il y a des choses formidables qui se font ici à Béziers. Je crois qu'il faut les poursuivre avec le soutien de l'État"

L'action de jeunes gens qui ont commis un délit très grave ne doit pas effacer l'engagement qui est celui des services répressifs ici au quotidien à Béziers et de l'ensemble des acteurs qui font de la prévention de la délinquance de manière remarquable" (Laurent Nuñez)

Le ministre de l'Intérieur est un menteur (Robert Ménard)

"On se moque de qui ? Nous avons demandé à  bénéficier de la police de sécurité du quotidien en 2017. En 2018, on nous a dit non. C'est-à-dire qu'on ne nous a pas donné d'effectifs supplémentaires pour les commissariats. Ensuite, deux ans après, on appelle du même nom une politique sans apporter l'ombre d'un moyen supplémentaire. Il y a tromperie sur la marchandise. La politique de sécurité du quotidien c'était au départ des moyens supplémentaires. Quelques villes en ont profité comme Lunel et Montpellier. Mais pas Béziers. Qu'est-ce que cela veut dire ? On prend les élus pour des imbéciles. Quand Christophe Castaner répond à Emmanuelle, mon épouse, que la ville de Béziers a eu la police de sécurité du quotidien. C'est un menteur. C'est pas plus compliqué que cela."

Pour Robert Ménard, "le gouvernement prend les élus pour des imbéciles".

Après les déclarations de Robert Ménard à la presse, Laurent Nuñez a refusé de se rendre en mairie comme c'était initialement prévu. "Je ne peux tolérer vos critiques sur Christophe Castaner". 

Laurent Nuñez, enfile un masque et le casque avant de visiter l'établissement Les Tamaris - Radio France
Laurent Nuñez, enfile un masque et le casque avant de visiter l'établissement Les Tamaris © Radio France - Stéfane Pocher
Visite de l'école incendiée - Radio France
Visite de l'école incendiée © Radio France - Stéfane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu