Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Laval : des parents de l'école primaire La Senelle demandent la fermeture de l'établissement

-
Par , France Bleu Mayenne

Des syndicats enseignants, rejoints par de nombreux parents de l'école primaire La Senelle, à Laval, demandent la fermeture de leur école suite à la dégradation des conditions de travail et d'accueil en raison de travaux. Reportage de Sarah Saltiel-Ragot.

L'école de La Senelle, à Laval, est en plein travaux et  tout le rez-de-chaussée a été démoli.
L'école de La Senelle, à Laval, est en plein travaux et tout le rez-de-chaussée a été démoli. © Radio France - Sarah Saltiel-Ragot

Laval, France

Une cantine dans un préfabriqué dont le plafond se morcelle, deux toilettes pour 120 élèves, deux points d'eau seulement en période de canicule et un bruit incessant, ce sont les conditions dans lesquelles les enseignants de l'école lavalloise, La Senelle, doivent faire cours à cause de travaux dans leur établissement. Une situation qui, selon des syndicats, est problématique sur le plan sanitaire mais aussi dangereuse pour la sécurité de chacun puisqu'une des deux sorties de secours obligatoires est bloquée par le chantier. 

La sortie de secours de l'école La Senelle de Laval est bloquée par des barrières de chantier.  - Radio France
La sortie de secours de l'école La Senelle de Laval est bloquée par des barrières de chantier. © Radio France - Sarah Saltiel-Ragot

Les parents d'élèves sont, eux aussi, inquiets et ont contacté Geoffrey Begon, chargé de mission à la FCPE 53, syndicat de parents d'élèves. Il a lui-même pu constater les problèmes rencontrés : _"_Il y a une accumulation impressionnante de problématiques : un toit de préfabriqué qui s'est (en partie) effondré, des accès aux toilettes et aux points d'eau très insuffisants, des ruptures d'électricité, des nuisances sonores considérables puisqu'on a démoli une verrière pendant l'école..." Pour lui, cela n'a aucun sens de faire cours dans ces conditions.

La fermeture, seule solution pour l'équipe pédagogique et les parents d'élèves

Ces conditions ont été constatées par le syndicat SNUDI-FO, contacté par les enseignants, et celui-ci lance une procédure d'alerte pour "danger grave et imminent" auprès du directeur académique, à qui il demande de fermer l'école. "A partir du moment où nous constatons que les conditions de sécurité, d'hygiène et de santé avec l'épisode caniculaire, ne sont pas réunies, on tient notre rôle : on alerte notre hiérarchie et on leur demande de fermer l'école," explique Stève Gaudin, délégué départemental du syndicat. 

Les enseignants ne comprennent d'ailleurs pas que l'école puisse rester ouverte dans de telles conditions, comme Sandra Rèche, professeure des écoles et membre de SNUDI-FO : "Je ne comprends pas que l'école soit maintenue ouverte alors que la situation n'est pas du tout tenable, pour le personnel comme pour les élèves." Quant aux enfants, certains ont pris les choses en main en rédigeant une lettre adressée au maire de Laval, François Zocchetto, pour lui expliquer la situation.