Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Laval : les étudiants de l’ESTACA sonnés après la destruction d'ordinateurs de l'école

-
Par , France Bleu Mayenne

Un élève de 21 ans a été placé en garde à vue lundi dernier. Il a reconnu avoir volontairement endommagé 88 ordinateurs de l’école d’ingénieurs lavalloise.

Le parvis de l'ESTACA à Laval
Le parvis de l'ESTACA à Laval © Radio France - Claudia Calmel

Laval, France

Il va devoir s'expliquer devant le procureur de la République. Cet étudiant de l'ESTACA est poursuivi pour avoir détruit près de 90 ordinateurs de l'école d'ingénieur lavalloise spécialisée dans les transports et dans l’aéronautique. Tout a commencé il y a un peu plus d'un mois. La direction s’est aperçue que plusieurs PC avaient été endommagés par vagues successives. Elle a donc décidé de lancer une enquête interne et appelé en renfort des membres de l'Esiea, l'école d'ingénieur en informatique située juste à côté. L'étau a fini par se resserrer autour d'un élève de 21 ans qui reconnait les faits en garde à vue lundi dernier. Il se serait servi d'un type de clé USB capable de détruire des systèmes informatiques en quelques dizaines de secondes. L'étudiant n'a pas vraiment donné d'explication. Il a juste concédé avoir voulu se faire une petite montrée d'adrénaline.

250 000 euros de préjudice

Une affaire qui va coûter très cher : le préjudice est évalué à près de 250000 euros. L’affaire, en tout cas, suscite pas mal d'interrogations au sein de l'école. Les élèves rencontrés devant l’établissement se posent des questions, comme ce garçon scolarisé en première année : « Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça. C’est quand même assez incroyable, surtout s’il est en quatrième année : il allait bientôt avoir son diplôme, je trouve ça complètement fou ! »

Au final, l'ESTACA s'est retrouvée avec près de 90 ordinateurs hors-circuit, ce qui a forcément pénalisé tous les élèves, comme cette jeune fille rencontrée sur le parking : «Certaines salles ont dû être fermées. On a dû emmener nos ordinateurs personnels, mais les versions des logiciels qu’on a n’ont pas autant d’options que celles qui sont installées sur les ordinateurs de l’école. » _Uneautreétudiante s'interroge : "Pourquoi avoir fait ça ? On paye l'école, c'est cher... On est tous là pour apprendre un métier qui nous passionne. Pourquoi saboter le matériel ?"_

Le directeur de l'ESTACA, que nous avons contacté, a encore "du mal à comprendre qu'on puisse aller jusqu'à un tel niveau de destruction, a priori sans mobile". L’étudiant va passer devant le conseil de discipline de l'ESTACA dans les jours qui viennent. Il risque l'exclusion de l'école d'ingénieurs lavalloise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu