Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Laval : quatre ans de prison pour l'homme qui avait tiré un coup de feu au palais de justice du Mans

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu Maine

Le tribunal correctionnel de Laval jugeait ce mercredi un homme qui a tiré un coup de feu au palais de justice du Mans il y a un mois. L'homme, qui n'en est pas à sa première condamnation, écope de 4 ans de prison.

Le palais de Justice de Laval.
Le palais de Justice de Laval. © Radio France - G.M

Le tribunal correctionnel de Laval a condamné un homme à 4 ans de prison ferme après un coup de feu au palais de justice du Mans. Une scène confuse, que le tribunal de Laval a tenté de clarifier, à partir notamment des témoignages des personnes qui étaient présentes sur place, recueillis lors de l'enquête.

Des menaces de mort envers les policiers

Les faits se sont déroulés le 4 septembre dernier. Alors qu'il est mis en examen dans une affaire d'agression sur mineur, l'homme d'une cinquantaine d'années est avec son avocat dans le bureau du juge des libertés et de la détention. 

Celui-ci lui annonce sa mise en détention provisoire dans l'attente de son procès. Selon les témoignages des personnes présentes dans la pièce, que cite la juge du tribunal correctionnel de Laval, l'homme commence alors à s'agiter, et menace les deux policiers : "j'ai déjà buté des flics et je vais recommencer" aurait-il proféré.

Un coup parti à travers l'étui de l'arme

Les policiers tentent alors de le sortir du bureau, l'un d'eux trébuche, tout le monde tombe à terre, une bagarre commence au sol et le prévenu parvient à mettre sa main autour de l'arme d'un des deux policiers. Il ne réussit pas à sortir l'arme de l'étui, mais un coup part et frôle un greffier. 

"Le temps s'est arrêté, je ne savais pas si j'étais mort ou seulement blessé" témoigne l'homme, encore très affecté un mois après les faits. "Je suis désolé, je ne voulais pas ça... manquer vous avoir tué, je ne voulais pas ça" lui répond le tireur.

Une impression de déjà-vu

"C'est étrange comme réflexe, on a comme une impression de déjà-vu" souligne la juge. Ce geste, c'est le même qu'en 2011. À Chalons-sur-Saône, alors qu'il est dans le bureau du juge d'application des peines, le prévenu mis en cause dans une autre affaire tente de s'évader et de saisir l'arme d'un policier, sans succès. Il sera condamné à 2 ans de prison.

L'homme a en effet déjà eu affaire à la justice à de nombreuses reprises, comme en témoigne son casier judiciaire : il a été condamné pour plusieurs agressions sexuelles, l'une suivie d'une tentative de meurtre, en 1996, dans le Jura. Il avait tiré une balle à travers un oreiller dans la tête de sa victime, avant de tenter de camoufler son acte en écrivant une fausse lettre de suicide. Le jeune de 16 ans avait survécu.

"La justice a été rendue" pour les parties civiles.

Pour Jean-Philippe Peltier, l'avocat d'un des policiers, la peine prononcée ce mercredi au tribunal de Laval "est adaptée. La personnalité du prévenu est inquiétante, et il était important que la peine lui permette de faire le chemin psychologique nécessaire pour qu'il ne constitue plus un danger pour la société".

L'avocate du prévenu a indiqué que son client ne fera pas appel de la décision. Il doit encore être jugé au Mans pour l'affaire d'agression sexuelle sur mineur dans laquelle il était initialement mis en cause.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess