Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le 3e procès de l'affaire Pappatico, ce policier tué en Savoie, s'est ouvert à Lyon

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le première journée du 3 ème procès Pappatico, du nom du policier mort en tentant d'arrêter des cambrioleurs en avril 2012 à Saint-Alban-Leysse en Savoie s'est ouvert à Lyon ce lundi, en l'absence de la famille du défunt.

Le troisième procès de l'affaire Pappatico se déroule devant la cour d'Assises du Rhône à Lyon
Le troisième procès de l'affaire Pappatico se déroule devant la cour d'Assises du Rhône à Lyon © Radio France - Marie AMELINE

Lyon, France

Pour ce procès en appel devant les Assises du Rhône, le troisième dans cette affaire, la salle d'audience de la cour d'appel de Lyon, sur les bords de Saône, est quasi vide ce lundi.

Après la décision de la Cour de cassation, d'annuler l'arrêt de la cour d'assises d'Annecy (Haute-Savoie), à l'issue d'un premier procès en appel en juillet 2017, à cause d'une erreur de la présidente, trois des cambrioleurs du magasin Darty de Saint-Alban-Leysse (Savoie), dans la nuit du 10 au 11 avril 2012 comparaissent à nouveau pour vol avec violence ayant entraîné la mort. 

La mort de Cédric Pappatico, 34 ans, policier à la BAC, la brigade anti-criminalité de Chambéry, écrasé par la voiture des cambrioleurs.

Pour la famille et les collègues de Cédric Pappatico, c'est "le procès de trop"

L'épouse du Cédric Pappatico, Sandrine, partie civile, était absente ce lundi à l'ouverture de l'audience, "elle n'a pas la force d'affronter cette épreuve à nouveau" déclare son avocat, Maître Cataldi. "Peut-être répondra-t-elle tout de même à sa convocation comme témoin jeudi".

Même sentiment chez le coéquipier de Cédric Pappatico, présent à ses côtés le jour du drame. A la barre, Vincent Longue a dû une nouvelle fois revivre et raconter en détail cette terrible nuit. "Je suis venu aujourd'hui, mais je n'assisterai pas à la suite du procès. C'est le procès de trop". Plusieurs témoins, absents eux aussi ont écrit à la cour en ces termes lus en ouverture d'audience: "j'étais au premier procès à Chambéry en 2016, à Annecy en 2017, mais là je ne viendrai pas, maintenant je veux oublier".

Les trois accusés ont à nouveau reconnu le vol mais pas leur responsabilité dans la mort de Cédric Pappatico

Le seul enjeu de ce procès c'est "de faire baisser la peine de réclusion criminelle de quelques années " confient les avocats de la défense, qui ce lundi ont insisté sur le fait que les hommes jugés cette semaine n'étaient pas, selon les témoins entendus et questionnés ce jour, dans la voiture au moment où le chauffeur a foncé sur Cédric Pappatico.

Parmi eux, le Savoyard Bernard Ripert.

A l'issue du procès devant les assises de la Savoie en 2016, quatre des cinq hommes impliqués dans cette affaire ont été condamnés à des peines entre 20 et 30 ans de réclusion criminelle

Le cinquième homme , conducteur présumé de la voiture qui a écrasé Cédric Pappatico, il est toujours en fuite en Tunisie.

Ce procès en appel doit s'achever normalement mardi 25 juin.