Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le beau-frère de Joachim menacé d'expulsion pour s'être rendu à ses obsèques

lundi 20 novembre 2017 à 17:02 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault et France Bleu

La famille de Joachim, cet étudiant tué d'un coup de couteau dans le centre de Montpellier le 2 novembre, n'avait sûrement pas besoin de cela. Le beau-frère du jeune homme, de nationalité argentine, risque l'expulsion pour s'être simplement rendu à ses obsèques.

En raison du drame, le beau-frère de Joachim n'a pas pu demander le renouvellement de son titre de séjour
En raison du drame, le beau-frère de Joachim n'a pas pu demander le renouvellement de son titre de séjour © Radio France - Maxppp

Montpellier, France

Le sort s'acharne sur la famille de Joachim, cet étudiant tué d'un coup de couteau rue Saint-Guilhem dans le centre de Montpellier le 2 novembre dernier.

Le beau-frère du jeune homme, de nationalité argentine, risque d'être expulsé du territoire européen pour s'être simplement rendu à ses obsèques.

Il y a quelques jours, Ivan s'est en effet rendu sur le territoire français pour assister à la cérémonie. Et alors qu'il s'apprêtait à regagner l'Espagne, où il vit avec la sœur de l'étudiant tué, il a été arrêté par la police de l'air et des frontières. Il n'avait pas eu le temps de renouveler son visa, en raison du drame qui a frappé la famille.

Ivan a été arrêté par la Police de l'Air et des Frontière et placé pendant quelques jours dans un centre de rétention de Marseille - Radio France
Ivan a été arrêté par la Police de l'Air et des Frontière et placé pendant quelques jours dans un centre de rétention de Marseille © Radio France - Maxppp

Il se retrouve aujourd'hui dans une situation administrative totalement inextricable. En effet, le jeune homme est assigné à résidence au domicile de sa belle-mère, à Montpellier, après avoir passé plusieurs jours dans un centre de rétention, à Marseille.

Cette assignation à résidence l'empêche automatiquement de retourner en Espagne pour régulariser sa situation et demander le renouvellement de son visa. Il risque maintenant d'être expulsé du territoire européen. Une audience est prévue fin décembre pour statuer sur son sort.

"On applique les textes de manière désincarnée"

Les avocats de la famille de Joachim dénoncent une situation totalement ubuesque. Ils reprochent aux juges d'appliquer les textes à la lettre, sans se soucier du contexte très particulier de cette affaire.

"Dans ce dossier, on voit bien que les circonstances suffisent à expliquer la situation, mais ce qui est dramatique c'est que bien qu'elle en soit informée, la préfecture ne fait rien" souligne Maître Sophie Mazas, avocate spécialisée dans le droit des étrangers et présidente de la Ligue des droits de l'homme de l'Hérault. "On maintient cette famille dans une souffrance supplémentaire. J'ai l'impression que la machine administrative est aveugle et que même dans des circonstances particulières, il ne veulent rien faire" conclut-elle.

Maître Sophie Mazas, avocate spécialisée en droit des étrangers et Présidente de la Ligue des Droits de l'Homme de l'Hérault a été saisie par la famille de Joachim - Radio France
Maître Sophie Mazas, avocate spécialisée en droit des étrangers et Présidente de la Ligue des Droits de l'Homme de l'Hérault a été saisie par la famille de Joachim © Radio France - Guillaume Roulland

Comment le jeune homme s'est-il retrouvé dans cette situation ?

Maître Sophie Mazas, avocate spécialisée dans le droit des étrangers et Présidente de la Ligue des Droits de l'Homme de l'Hérault